Category Archives: Uncategorized

Arche de velos Tour de france 2019

Een boog van 14 m breed en 8 m hoog zal van 17 mei tot 20 augustus boven de Kunstberg prijken. Deze
artistieke installatie, gerealiseerd door Xavier Mineur (met de hulp van Kevin Halflants, Olivier Zanotti, Thibault
de Quirini) is een assemblage van gele fietsen en fungeert niet alleen als toegangspoort tot de stad maar
staat ook symbool voor de komst van de Tour.


Une arche de 14 mètres de large et 8 mètres de haut trônera en haut du Mont des Arts du 17 mai au 20 août. Cette installation artistique réalisée par Xavier Mineur (avec le soutien de Kevin Halflants, Olivier Zanotti et Thibault de Quirini) et composée de vélos jaunes assemblés, symbolise tant une porte d’entrée dans la Ville que l’arrivée de la Grande Boucle.

Sur le terrain …

Voilà une réalisation originale et audacieuse mais qui n’a pas suscité beaucoup d’intérêt dans la presse écriture et autres …
Malgré l’émouvant et splendide hommage rendu à Eddy Merckx, il est quelque peu regrettable de ne pas plus insister sur des réalisations bien concrètes tel cet arche.

La prise de vues …

La prise de vues se réalise à 150 mètres à l’aide d’un téléobjectif de 400 mm de focale; il ne faut pas moins de 30 photos prises à “main levée” c’est-à-dire sans trépieds.
La couture (stiching en anglais) se réalise avec le logiciel Panotour de Kolor (développement terminé car revendu à GoPro).
Afin de présenter l’arche sous un fonds bleu ciel uniforme, toutes les multitudes petites parties ont été remplies par cette même couleur.
Pour rappel, le panorama est visible en mode ordinateur (Windows et Mac), en mode tablette et en mode smartphone.

Panoramique


BENTLEY 100 YEARS @ Autoworld

Du 4 mai au 16 juin 2019
AUTOWORLD BRUSSELS 


In the Spotlight

BENTLEY 100 YEARS

 Les anniversaires des marques automobiles se suivent et, pour Autoworld, c’est toujours une belle opportunité de mettre en lumière les plus beaux modèles qui racontent leur histoire.
 
C’est au tour de la majestueuse marque anglaise Bentley de recevoir les honneurs du musée pour son centenaire.
 Plus d’une quinzaine de voitures historiques et quelques Bentley modernes prendront place en mai et juin dans les trois zones d’expositions temporaires au cœur du musée : des voitures emblématiques d’avant-guerre dont une 4,5 Litres « Blower », une 3 Litres Speed Model et une Berline 8 Litres.  Pour les illustrer les modèles d’après-guerre, un podium présentera quelques coupés et cabriolets, une berline S1, une Mulsanne ainsi que, grâce au support de Bentley Belgium, quelques modèles récents tels que le SUV Bentaygaet la toute nouvelle GTC.
 
Pour compléter l’ensemble, des miniatures seront également exposées dans les vitrines. 
BENTLEY EN QUELQUES MOTS
 Walter Owen Bentley voulait concevoir «une voiture rapide, une bonne voiture, la meil­leure dans sa catégorie ». C’est avec cet objectif qu’il crée, en 1919, la marque au « Flying B ».
Dès ses débuts, la Bentley connaît un grand succès et la demande dépasse vite les possibilités de production. L’auréole de prestige qui entourèrent les pilotes de la marque, les Bentley Boys, créa la légende, comme ce sera le cas plus tard avec Bugatti, Alfa Romeo et Ferrari. Les 3 Litres furent victorieuses au Mans en 1924 et 1927 ; le succès fut également au rendez-vous en 1928 avec la 4.5 Litres, ainsi qu’en 1929 et 1930.  Ettore Bugatti, constructeur concurrent la qualifia de « camion le plus rapide au monde ». En manque chronique de fonds, la société fut reprise en 1931 par son plus grand concurrent Rolls Royce. Ce fut la période des Derby Bentley, parce qu’elles étaient produites dans les usines Rolls Royce de Derby. La Mark VI fut le premier modèle d’après-guerre produit dans les nouvelles usines de Crewe. Les Bentleys de cette époque peuvent être considérées comme des versions plus sportives des Rolls. Depuis la reprise par le Groupe Volkswagen en 1998, la marque c’est taillé une image sportive haut-de-gamme, notamment avec la GTC.   
A noter que Bentley s’est à nouveau imposé au Mans en 2003.
  
INFO PRATIQUES
 Autoworld Museum Brussels
Parc du Cinquantenaire 11, 1000 Bruxelles
Metro Merode

Heures d’ouverture :
Ouvert tous les jours 7/7 de 10h à 18h

Prix d’entrée au musée :
Adultes : 12 €
Seniors : 10 €
Etudiants : 9 €
Enfants 6-12 ans : 5 €

Infos visiteurs : 
www.autoworld.be ou +32 2 736 41 65

Service de presse : 
Patricia Raes
p.raes@autoworld.be
+32 476 34 42 04

Van 4 mei tot16 juni 2019
AUTOWORLD BRUSSELS


In the Spotlight

BENTLEY 100 YEARS
 Het merk Bentley mag dit jaar 100 kaarsjes uitblazen, de gelegenheid bij uitstek om in Autoworld enkele uitzonderlijke modellen aan u voor te stellen.
 
Een vijftiental wagens, zowel historische als moderne Bentleys, nemen tijdens de periode mei-juni plaats op de 3 expo podia van het museum. 
 Op een eerste podium presenteren we enkele voor-oorlogse Bentley’s: een 4,5 liter ‘Blower’, een 3 liter Speed Model en een 8 liter Berline.
Voor de naoorlogse voertuigen stellen we u graag enkele coupé’s en cabriolets voor en ook een S1 berline en een Mulsanne.
Op het derde podium stellen we enkele Bentley’s uit het huidige gamma aan u voor : onder meer de SUV Bentayga en de gloednieuwe GTC zullen tentoongesteld worden mede dankzij de steun van Bentley Belgium.
 
Deze tentoonstelling wordt bovendien aangevuld met een collectie schaalmodellen.
  
BENTLEY IN HET KORT
 “Ontwerp een snelle auto, een goede auto, de beste in zijn klasse.” Die woorden heeft Walter Owen Bentley eindeloos herhaald, voor hij in 1919 het merk met de ‘Flying B’ in het leven riep.
Van in het begin waren de Bentley’s erg succesvol, met een vraag die de productiecapaciteit ruim overtrof. Het aureool van prestige dat de piloten van het merk – de Bentley Boys – omringde, straalde af op het merk, dat zo een mythisch imago verwierf, zoals we dat later  ook zouden zien bij Bugatti, Alfa Romeo of Ferrari. De 3 liter behaalde overwinningen in Le Mans in 1924 en 1927, en in 1928, 1929 en 1930 was het aan de 4.5 l om het succes te verlengen. Volgens concurrent Ettore Bugatti was dit “de snelste vrachtwagen ter wereld”. In 1931 werd de onderneming, die kampte met een chronisch kapitaaltekort, overgenomen door aartsrivaal Rolls Royce. Het is de periode van de Derby Bentley’s, zo genoemd omdat ze werden gebouwd in de Rolls fabriek van Derby. De Mark VI werd het eerste naoorlogse model, dat werd gebouwd in de nieuwe fabriek van Crewe. De Bentley’s uit die periode kunnen worden beschouwd als sportievere versies van de Rolls. Sinds de overname door de Volkswagen Groep in 1998, groeide het merk uit tot een klassevol en sportief automerk, ondermeer dank zij de succesvolle GTC. 
Ook in 2003 toonde het Britse merk zich superieur in La Sarthe. 
PRAKTISCHE INFO
 Autoworld Museum Brussels
Jubelpark 11, 1000 Brussel
Metro Merode

Openingsuren:
Elke dag open 7/7 van 10u tot 18u

Toegangsprijzen :
Volwassenen : 12 €
Senioren : 10 €
Studenten : 9 €
Kinderen 6-12 jaar : 5 €

Info bezoekers : 
www.autoworld.be of +32 2 736 41 65

Persdienst : 
Patricia Raes
p.raes@autoworld.be
+32 476 34 42 04

FOTO’S pragstorage PHOTOS

PORSCHE DAYS @ Francorchamps 2019

Avec plus de 350 pilotes (et 600 passagers) en piste lors des SERIES du week-end, l’édition 2019 des Porsche Club Francorchamps Days with Remeha affiche :plus de 4.800 heures de roulage,soit plus de 12.000 tours du plus beau circuit du monde !Et le tout sans le moindre incident.
Les #PCFD19, ce sont aussi :20 exposants dans le COMMERCIAL VILLAGEprès de 110 équipages au RALLYet plus de 150 participants à la FAMILY RUN du samedi,plus de 180 gourmets au BBQ du samedi soir,plus de 550 Porsche (et 1500 occupants) pendant la PARADE du dimanche.Ces chiffres étourdissants (un peu comme la météo du samedi…) augurent d’une 20e édition hors norme, que nous vous préparons déjà.

À très vite, même endroit, mêmes mœurs !
 
Hugues VANDERBECKEN
Philippe CORNELIS
Philippe HUBIN
François BELMANS
Pierre-Yves MARECHAL
Olivier REIMANN
Philippe THISSEN
Le CA du Porsche Club Francorchamps

Magali VERSYCK
Backoffice Porsche Club Francorchamps Days

Sans oublier les dizaines de bénévoles,
nos filles, nos fils, nos compagnes et compagnons…
qui se sont relayés tout le week-end,
au service des #PCFD19.

Met meer dan 350 piloten (en 600 passagiers) op de piste tijdens de SERIES van het week-end, kan de editie 2019 van de Porsche Club Francorchamps Days with Remeha volgende cijfers bevestigen :Meer dan 4.800 rij-uren,Maw meer dan 12.000 ronden op het mooiste circuit van de wereld !En dat alles zonder incidenten.
De #PCFD19, betekenen ook :20 standhouders in de COMMERCIAL VILLAGEMeer dan 110 RALLY-teamsMeer dan 150 deelnemers aan de FAMILY RUN op zaterdag,Meer dan 180 gourmets tijdens de BBQ van zaterdag avondMeer dan 550 Porsche (en 1500 inzittenden) tijdens de PARADE op zondag.Deze verbluffende cijfers (een beetje zoals het weer op zaterdag…) aan de vooravond van een 20ste editie van het hoogste kaliber, waar we nu al mee bezig zijn.

Tot weldra, op dezelfde plek met dezelfde stemming !

FOTO’S PRAGSTORAGE PHOTOS

Display demo Acceptance 2019

PRÉSENTATION DU BEAUVECHAIN AIR BASE DAY – NOUVELLES ÉQUIPES DE DÉMONSTRATION POUR LA FORCE AÉRIENNE

Ce jeudi 04 avril 2019, la Composante Air de la Défense présentera ses équipes de démonstration sur la base aérienne de Beauvechain. En marge de cette présentation, la Défense organise une conférence de presse annonçant le ‘Beauvechain Air Base Day’ (BAB-Day) . Le but de cet événement est de montrer les différentes unités et avions de notre Composante Air belge en mettant l’accent sur la base aérienne de Beauvechain.

En outre, nous aurons également le survol du drapeau national par un hélicoptère NH90, comme prévu le 21 juillet prochain. En 2019, la Composante Air montrera ses capacités à un large public lors de shows aériens acrobatiques spectaculaires.

Trois équipes représenteront nos couleurs nationales lors de shows aériens en Belgique et à l’étranger. Nos équipes en 2019 L’équipe du solo display F-16, avec le commandant-pilote Stefan Darte “Vador” en tant que pilote, démontrera en tant qu’ambassadeur pour la Composante Air belge, la manœuvrabilité et la puissance du F-16 MLU à travers toute l’Europe.

Les Red Devils, une équipe composée de quatre Marchetti SF-260, fournira un bel échantillon d’acrobaties aériennes. La vitesse d’évolution est ici inférieure à celle du F-16 mais elle est entièrement compensée par les impressionnantes manœuvres en formations.

Les pilotes d’hélicoptère de l’équipe A109 régaleront le public avec leurs manœuvres aériennes également impressionnantes. La sécurité aérienne est primordiale pour la Composante Air. Lors de cet événement presse, les équipes de démonstration effectueront également leur « acceptance flights » supervisés par la Direction de la Sécurité Aérienne, le Commandant des opérations aériennes et le Commandant de la Composante Air.

Durant ces « Acceptance Flights », qui sont composés d’une partie théorique et d’une partie pratique, les autorités de tutelle vérifient consciencieusement que toutes les directives civiles et militaires en matière d’altitude et de vitesse sont respectées scrupuleusement.


VOORSTELLING VAN DE BEAUVECHAIN AIR BASE DAY – NIEUWE DEMONSTRATIETEAMS VOOR DE LUCHTMACHT

De Luchtcomponent presenteert op donderdag 04 april 2019 haar demonstratieteams op de luchtmachtbasis te Beauvechain. In de marge van deze voorstelling organiseert Defensie een persconferentie ter aankondiging van de ‘Beauvechain Air Base Day’ (BAB-day) .
Het doel van de BAB-Day is om de verschillende eenheden van de basis en de toestellen van onze Belgische Luchtmacht, met nadruk op de toestellen van de vliegbasis te Beauvechain. Bovendien zullen er ook verscheidene burgerverenigingen, die een band hebben met de basis of de Luchtmacht, aanwezig zijn.

Tijdens de persvoorstelling op 4 april worden de demonstraties door de bevoegde vliegveiligheidsdienst gecertifieerd. Bij deze gelegenheid tonen we onze teams in avant-première aan de media. In 2019 zal de Luchtcomponent van Defensie met opgemerkte vliegdemonstraties zijn capaciteiten tonen aan het grote publiek. Drie teams zullen onze nationale driekleur vertegenwoordigen op vliegshows in binnen- en buitenland.

Een belangrijk deel van hun opdracht bestaat erin jongeren warm te maken voor een carrière in de (militaire) luchtvaart. Daarnaast tonen we ook de overvlucht van de nationale driekleur met de NH90 helikopter, zoals deze op 21 juli zal gebeuren. Onze teams in 2019 Het F-16 solo display team, met Commandant-vlieger Stefan Darte ‘Vador’ als piloot, demonstreert, als ambassadeur voor onze Luchtcomponent, de wendbaarheid en kracht van de F-16 MLU op luchtvaartmeetings doorheen heel Europa.

De Red Devils, een team samengesteld uit vier Marchetti SF260, leveren een ferm staaltje luchtacrobatiek. De snelheid ligt hier een stuk lager dan bij de F-16 maar dat wordt in ruime mate gecompenseerd door de indrukwekkende maneuvers in formatie. De piloten van het A109-team zullen het publiek trakteren op indrukwekkende vliegmaneuvers met hun helikopter.

Vliegveiligheid geniet onze hoogste prioriteit. Tijdens het persevenement voeren de teams hun ‘acceptance flights’ uit onder toezicht van het Aviation Safety Directorate, de Commandant Luchtoperaties en de Commandant van de Luchtcomponent.

Tijdens deze acceptance flights, bestaande uit een theoretisch en praktisch gedeelte, kijkt men nauwlettend of alle burger- en militaire richtlijnen voor hoogtes en snelheden strikt nageleefd worden.

FOTO’S PRAGSTORAGE PHOTOS

Sur place, toutes les équipes de presse (vidéastes, photographes spécialisés et autres) étaient très mécontentes de notre emplacement de prises de vues !!
Le display démo du F-16 (Pilote “Vador”) était tellement loin qu’il était impossible d’avoir des photos plus nettes ; La plus grande portée des photographes était de 600 mm pour le téléobjectif.
Même à cette distance et avec le “voile atmosphérique”, c’était … mauvais !
Par contre, les “autorités de tutelle et examinateurs” étaient juste en-dessous des passages des avions : bonjour la sécurité !!
La formation des Red Devils : n’en parlons même pas.
Bref, une journée vraiment pénible.


2019 What’s next …

Avant de vous présenter quelques changements dans la pratique de mon hobby photo, je vous soumets les plus horribles photos de Michel Block 2018 …

L’année 2018 fût d’abord la maîtrise de mon équipement fujifilm et l’acquisition du Fujifilm X-T3 m’offrant un nouvel horizon : la prise vidéo en 4K UHD 60fps.
Ainsi, je vais plus m’orienter vers ce domaine et je vais bientôt acquérir le Gimbal ZHIYUN Crane lab 3 qui est un stabilisateur de caméra vidéo comme le Fujifilm X-T3.

Au passage, je me permets de faire un clin d’oeil à Photogalerie Bruxelles qui a vraiment pris soin de bien me conseiller et surtout d’apporter constamment une solution à quelques petits soucis photographiques. Merci à toute l’équipe !

Pour les reportages photos, je vais éliminer les événements annuels récurrents : le meilleur exemple est la parade “Ommegang” sur la Grand’Place qui n’est qu’un bis repetita …
Pour ces mêmes reportages, un lien vers une arborescence des plus grands événements belges sera bientôt ajouté.

Je continuerai les reportages photos mais ils seront agrémentés par des vidéos 4K UHD (1080p, 720p, etc) sur ma chaîne YouTube.

Bref, 2019 sera plus une année proactive en rencontrant dorénavant les décisionnaires, les curateurs d’exposition, les Press relation managers etc. A partir d’avril 2019, j’intensifierai des reportages de terrains en Belgique mais également à l’étranger …

En final, je réitère à toutes et à tous mes meilleurs voeux pour 2019 et vous remercie de l’intérêt que vous portez à mon blog.

Michel Block

EMPREINTES Ernest pignon Ernest

Accueillir Ernest Pignon-Ernest (Nice, 1942) au Botanique n’était pas cousu de fil blanc. L’homme est très demandé, expose partout avec succès et, depuis sa grande Rétrospective du MaMac, à Nice, en 2016, son aura s’est encore amplifiée au point de le condamner à ne jamais pouvoir s’arrêter.

L’idée d’une exposition de Pignon-Ernest fut émise par Marie Papazoglou et l’artiste a rapidement admis le bien-fondé d’un retour à Bruxelles où il ne fut guère exposé. D’où l’événement que représente une plongée dans son univers si heureusement orienté pour la cause d’une humanité en péril.

Issu d’un milieu très modeste de Nice, Ernest Pignon-Ernest a, dès l’enfance, manifesté un don pour le dessin. C’est pourtant en autodidacte que, des années plus tard, il a surgi dans le domaine de l’art… par la tangente. Commissaire de l’exposition: Roger Pierre Turine [ Plus d’info ] [expo Botanique]
_____________________________________________

Ernest Pignon-Ernest (Nice, 1942) in de Botanique verwelkomen was geen evidentie. De man is druk bevraagd, stelt overal met succes tentoon, en sinds zijn grote retrospectieve in het MaMac in Nice in 2016 is zijn aura zo gegroeid dat hij veroordeeld is om nooit meer te stoppen.

De Parijse galerie Lelong & Co, die hem al zo’n dertig jaar vertegenwoordigt, dekt zijn rug terwijl hij oprukt; ze beheert zijn werken wanneer die aan instellingen worden uitgeleend. Zoals hier aan de Botanique.

De idee voor een tentoonstelling van Pignon-Ernest werd geopperd door Marie Papazoglou en de kunstenaar was al snel overtuigd van een bezoek aan Brussel, waar hij nog niet had tentoongesteld. Vandaar dit evenement, dat ons onderdompelt in zijn wereld die zo sterk georiënteerd is op een mensheid in gevaar.

Ernest Pignon-Ernest komt uit een heel bescheiden milieu in Nice. Van kindsbeen af toont hij aanleg voor tekenen. Toch is het als autodidact dat hij jaren later zijn opmars maakte op het vlak van de kunst… vanuit de zijlijn. [Meer info] [expo Botanique]
_________________________________________

Sur place à l’expo :

Sans aucun doute, une expo qui marque l’imaginaire. De beaux dessins au fusain avec des formes plastiques remarquables. Ancien dessinateur au fusain, j’ai admiré la précision du dessin et la souplesse du “drapé”.
Une petite erreur : le bras gauche de la maman ne me semble pas très “normal” ?! L’artiste aime déployer les corps.
Le prix de l’entrée est à € 5,50 (4,5 pour les Senoirs).
La photo est permise mais sans flash et trépieds. De nombreux ouvrages sont disponibles à la vente.

>>> à ne pas manquer ! ***

FOTO’S ALBUM PHOTOS

Love Bugs Parade – Autoworld

Love Bugs Parade – Autoworld

Dimanche 10 février 2019AUTOWORLD BRUSSELS

 

La 11ème Love Bugs Parade

célèbre le 50ème anniversaire du
Festival de Woodstock

C’était il y a 50 ans, dans un champ proche d’une petite ville de l’état de New York aux Etats-Unis : Woodstock.
Un festival de musique organisé en hommage à Bob Dylan allait y connaître un débordement imprévisible et une affluence jamais égalée jusqu’alors (50.000 personnes étaient attendues – il en vint un demi-million !), à l’origine d’un véritable phénomène dont on parle encore cinquante ans plus tard, toutes générations confondues.
Festival emblématique de la culture hippie, Woodstock accueillit 32 groupes et solistes de musique folk, rock, soul et blues. De nombreux morceaux joués à cette occasion sont devenus légendaires, ainsi que leurs interprètes… Jimi Hendrix, Santana, Joe Cocker, Joan Baez, Janis Joplin…
 
Cette année-là, Neil Amstrong posa, pour la première fois, le pied sur la lune. Cette année-là, les Coccinelles VW et les Combis roulaient déjà leur bosse ; mode de transport favori des festivaliers de toutes sortes et des globe-trotters. Le film « Un Amour de coccinelle » (The Love Bug) avait déjà rendu célèbre – et presque humaine – cette sympathique petite voiture.  Depuis lors, elle est devenue un des symboles des amoureux.
  
LOVE BUGS PARADE
DIMANCHE 10 FEVRIER 2019 A  AUTOWORLD

 Fidèle à sa tradition, le musée Autoworld à Bruxelles organise, avec le soutien de la marque Volkswagen, sa 11ème Love Bugs Parade le dimanche précédent la Fête de la Saint-Valentin.
Depuis 2009, Coccinelles VW et Beetles s’amusent à parader en nombre dans les rues de la capitale, se faisant remarquer par leurs couleurs, leurs fleurs, leurs décorations… et leur nombre ! 
 
Cette année encore, quelque 300 Coccinelles VW et Beetles sont attendues sur l’Esplanade du Cinquantenaire avec leurs compagnons de route, les Combis T1, le dimanche 10 février 2019 dès 11h00.
Il a été demandé aux participants de se vêtir dans l’esprit de Woodstock et les organisateurs ont prévu un Combi musical pour les accueillir.
 
En soi, ce rassemblement est déjà une fête pour tous !
Colorées, habillées, personnalisées, baptisées, humanisées… les Choupettes, Herbies, Numéros 53, Vocho Verde et Beetles de toutes les couleurs créent l’événement.
Chaque année, c’est le même engouement qui réunit leurs propriétaires désireux de vivre une journée animée de l’esprit de liberté, de musique et de convivialité des années ’60-’70 !
 
Le public est invité à venir se plonger dans l’ambiance exceptionnelle qui règne à ce moment-là devant Autoworld entre 11h et 14h00.
 
A 13h30, le signal du départ est donné ! La Love Bugs Parade s’ébranle alors dans un joyeux chaos de klaxons et de cris de joie. Le parcours amènera nos Coccinelles jusqu’au nouveau Africa Museum à Tervuren par la voie royale, l’avenue de Tervuren. Après quelques détours dans la forêt environnante, les voitures reviendront à Autoworld vers 15h30-16h00.
 
Pour les propriétaires de Coccinelles VW, de Beetles et de Combis T1, la participation à la Love Bugs Parade est gratuite mais il est obligatoire de s’inscrire par mail (auprèspatriciaraes@scarlet.be) car le nombre de voitures est limité.
 
Notez donc dès à présent la date du dimanche 10 février ! Sortez vos vêtements des années ’66 à ‘69 et venez nous rendre visite !
 
  
50 YEARS BUGGY, A BELGIAN STORY
DU 1er AU 28 FEVRIER 2019 A  AUTOWORLD

 En parallèle à cet événement ponctuel, Autoworld rend hommage à une autre petite voiture mythique dont l’histoire est intimement liée à celle de la Coccinelle VW : la Buggy.
Bien que née en 1964 en Californie, le concept de cette petite voiture amusante, souvent sans toit, traversa rapidement l’Atlantique pour venir prendre racine chez nous. Non moins de cinq préparateurs belges se lancèrent dans l’aventure entre 1969 et 1976. On retrouve des Buggies sous différentes marques: Ritter (à Jemeppe), Apal (à Blegny), Van Clee (à Roeselare), VF Dune (à Namur) et Méan (à.. Méan).
 
La particularité des Buggies est qu’il s’agit de coques en polyester, commercialisées sous forme de kit à monter sur des châssis de voitures peu coûteuses – en l’occurrence, à l’époque, des Coccinelles (bien qu’il y eut également d’autres marques).  C’est sans doute la raison pour laquelle le nom « Buggy » ferait référence au sobriquet anglais de la Coccinelle : « Bug ».
 
La Belgique fabriqua quelque 10.000 Buggies dont la plupart furent exportées.  Aujourd’hui, il reste plus de 700 Buggies dans notre pays.
 
Durant le mois de février, Autoworld exposera une douzaine de Buggies belges.

Photos 2011
Photos 2015
Photos 2018

Zondag 10 februari 2019AUTOWORLD BRUSSELS

 

De 11de Love Bugs Parade

viert de 50ste verjaardag van het Woodstock FestivalWe schrijven vijftig jaar geleden, in een veld dichtbij een klein stadje in de Amerikaanse staat New York: Woodstock.
Een muziekfestival georganiseerd als ode aan Bob Dylan kende een niet te voorspellen toeloop en een tot dan toe ongezien aantal bezoekers: er waren 50.000 toeschouwers verwacht, het werden er een half miljoen! Woodstock groeide uit tot een waar fenomeen waar vijftig jaar later nog over wordt gesproken, en dat door alle generaties.
Als emblematisch festival van de hippiecultuur ontving Woodstock 32 groepen en solisten uit de genres folk, rock, soul en blues. Tal van nummers die toen werden gespeeld, kregen een legendarische status, net als hun uitvoerders: Jimi Hendrix, Santana, Joe Cocker, Joan Baez, Janis Joplin en ga zo maar door.
 
In datzelfde jaar zette Neil Armstrong voor het eerst voet op de maan.
En ook de VW Kever en T1 Combi waren al van de partij: ze waren het favoriete vervoersmiddel van festivalgangers en globetrotters allerhande. De film ‘The Love Bug’ had de sympathieke kleine auto tegen die tijd al beroemd – en bijna menselijk – gemaakt. Hij groeide uit tot een van de symbolen van de verliefdheid.
 
  
LOVE BUGS PARADE
ZONDAG 10 FEBRUARI 2019  IN  AUTOWORLD

 Traditiegetrouw organiseert het museum Autoworld met de steun van het merk Volkswagen de elfde Love Bugs Parade in Brussel, en dat niet toevallig de zondag voor Sint-Valentijn.
Sinds 2009 komen heel wat VW Kevers en Beetles samen in de straten van de hoofdstad, waar ze zich doen opmerken door hun kleuren, bloemen, decoratie en… hun aantal. 
 
En dat is dit jaar niet anders: op zondag 10 februari 2019 worden er om 11.00 uur maar liefst 300 VW Kevers en Beetles verwacht in het Jubelpark, alsook hun traditionele compagnons, de T1 Combi.
De deelnemers werden verzocht zich te kleden in Woodstock-outfit en de organisatoren voorzien een muzikale Combi om ze te ontvangen.
 
Een bijeenkomst die jong en oud in vervoering brengt!
Kleurrijk aangekleed, gepersonaliseerd, gedoopt, vermenselijkt… De Herbies, Giselles, nummers 53, Vocho Verdes en Beetles in alle kleuren zorgen voor een waar spektakel.
Hun liefde voor deze auto’s brengt de eigenaars elk jaar samen in naam van de vrijheid, muziek en gezelligheid van de sixties en seventies!
 
Tussen 11.00 u en 14.00 u kan het publiek zich bij ons komen onderdompelen in de uitzonderlijke sfeer die er dan voor Autoworld hangt.
 
Om 13.30 u wordt het vertreksignaal gegeven! Dan zet de Love Bugs Parade zich in gang in een vrolijke chaos van getoeter en vreugdekreten. De route brengt onze Kevers via de koninklijke Tervurenlaan naar het nieuwe Africa Museum in Tervuren. Na enkele omzwervingen in het naburige bos komen de wagens tussen 15.30 en 16.00 uur terug naar Autoworld.
 
De deelname aan de Love Bugs Parade is gratis voor alle eigenaars van VW Kevers, Beetles en T1 Combi’s, maar inschrijving is verplicht per mail (naar patriciaraes@scarlet.be) wegens het beperkte aantal deelnemers.
 
Zet 10 februari dus al maar in uw agenda! Haal uw kleren uit de jaren ‘66 tot ‘69 boven en breng ons een bezoek!
  
50 YEARS BUGGY, A BELGIAN STORY
VAN 1 TOT 28 FEBRUARI 2019  IN  AUTOWORLD

 Parallel met dit jaarlijkse evenement brengt Autoworld hulde aan een andere mythische kleine wagen, waarvan de geschiedenis nauw is verwant met die van de VW Kever: de Buggy.
Hoewel hij in 1964 werd geboren in Californië zou het concept van een kleine funauto – vaak zonder dak – al snel de Atlantische oceaan oversteken om ook hier furrore te maken. Tussen 1969 en 1976 waagden niet minder dan vijf Belgische tuners zich aan het avontuur. De Buggy’s bestaan dan ook onder verschillende merknamen: Ritter (uit Jemeppe), Apal (uit Blegny), Van Clee (uit Roeselare), VF Dune (uit Namen) en Méan (uit… Méan).
 
Bijzonder aan deze Buggy’s is dat ze steeds over een koetswerk uit polyester beschikken, dat wordt gecommercialiseerd in de vorm van een kit die op het onderstel van betaalbare wagens kan worden gemonteerd. In die tijd was dat vaak het chassis van de Kever (al waren ook andere merken mogelijk). Dat is ongetwijfeld de reden waarom de naam ‘Buggy’ verwijst naar de Engelse bijnaam van de Kever: ‘Bug’.
 
België bouwde zo’n 10.000 Buggy’s, waarvan de meeste werden geëxporteerd. Vandaag zijn er nog zo’n 700 Buggy’s in België.
 
In februari stelt Autoworld een twaalftal van die Belgische Buggy’s tentoon.

Fotos 2011
Fotos 2015
Fotos 2018