Category Archives: Testing zone

FUJIFILM X-T3 review (body)

Généralités.
Alors que le mirrorless faisait l’objet de railleries diverses des “soi-disant pros” de chez Canon et Nikon, ces derniers se dépêchent comme des “carabiniers d’Offenbach” pour fourguer leur mouture de mirrorless  sur le marché …”
Eh oui ! Je suis d’autant plus sévère (j’ai été Nikoniste durant 30 ans …) parce que Canon R copie carrément la fenêtre carré LCD du modèle Fujifilm X-H1 !
Le Nikon Z7 mirrorless échoue lamentablement dans la mode en mise au point “tracking” continu (un coureur cycliste qui vient vers vous).  A la lecture du review du mirrorless Canon R, beaucoup de testeurs parlent d’un canard boîteux … En effet, les commandes du boîtier sont mal positionnées et plus d’un testeurs pestifèrent.  Et le même boîtier Canon R ne possède même pas du 4K 60fps …
Fujifilm est entré lentement mais sûrement dans la “Cour des grands” et les commandes explosent.

TEST du boîtier FUJIFILM X-T3

Le nouveau boîtier est arrivé succédant le modèle X-T2. Alors que la disposition des commandes “old fashioned” reste disponible sous les doigts, le X-T3 révèle des entrailles très améliorées !
Et pourquoi changer ce qui plaît ?

Le frame :
Un CMOS IV 26 mégapixels APS-C de la techologie X-TRANS qui se révèle très performant :  une réponse plus rapide autorise un autofocus également accéléré.

L’écran électronique :
Son viseur est indéniablement une grande évolution : écran oled surdimensionné qui se rapproche très fort d’une vision optique ! EXCELLENT !

Le nouveau processeur :
C’est clair : la puissance de traitement de celui-ci le hisse parmi les meilleurs boîtiers de 2018. Toutes les opérations sont fluides.

L’autofocus :
Là nous parlons d’une tuerie … Quel plaisir de pouvoir fixer au plus vite toute scène; en mode “rafale”, (de 11 à 30 rafales / seconde !!) AUCUNE photo n’est floue à condition d’avoir bien paramétré le mode en conséquence.

La convivialité :
Le boîtier reste relativement difficile d’accès pour le débutant. La disposition des boutons et tourelles physiques est bien pensée et elle est un (bon) reliquat du passé. Un photographe de 30 années d’expérience citera aisément l’aspect convivial à l’instar d’un débutant.

Les fonctionnalités :
Les ingénieurs de Fuji ont poussé le nombre de fonctions à l’extrême … Il y a une surabondance de possibilités que l’on ne maîtrise pas directement car ces fonctions sont souvent propriétaires à Fuji c’est-à-dire inexistantes chez les autres fabricants !
Et c’est tant mieux ! Vous ne serez quelque part limité que par votre propre imagination. La bonne maîtrise de votre Fuji vous en fera découvrir la quintessence. 
Bref, la pléthore des fonctions vous désarme quelque peu dans des menus relativement bien structurés. Et les testeurs et photographes de tous les jours proposent de nouvelles fonctions : Et FUJIFILM écoute ses utilisateurs ! pour exemple : la petite molette pour le réglage de la dioptrie est – ENFIN – verrouillable !!! Merci Fuji !!!

La vidéo :
Quel immense progrès ! Tous les formats CODEC y sont repris. Un des rares boîtiers capable de produire correctement une vidéo 4K UHD au codec H265 pour un résultat de 2610p à 60 fps (NTSC) ou 50 fps (PAL) ; il va s’en dire que l’on doit au moins posséder une dalle 4K du type LG Oled par exemple. Et si vous désirez atteindre le Saint Graal (enfin !), vous pouvez utiliser l’option F-LOG qui n’est que le fichier qui permet de traiter totalement le fichier vidéo (à l’instar du format RAW en rapport au JPEG).
Quelle qualité ! 
Le pendant pour le post-traitement est que votre chaîne hardware soit suffisamment puissante : un processeur i7 d’Intel à 3.4ghz avec 12 gb de mémoire centrale et la possession d’un disque SSD sont indispensables. De plus, vous devez acquérir un bon logiciel de traitement vidéo : Adobe Première pro, Filmora, Cyberlink Powerdirector 17 etc

LES PLUS + :

  • Boîtier de haute qualité : solidité et ergonomie (le “Leica” japonais).
  • Innombrables fonctionnalités.
  • Haute qualité des RAW et JPEG
  • Piqué des objectifs.
  • Autofocus hyper performant ! (++)
  • Vidéo 4K 2160p à 60 fps !!
  • Boîtier tropicalisé.
  • Au départ moins cher que la version X-T2 : cherchez l’erreur …

LES MOINS – :

  • La batterie reste de faible autonomie (sauf si vous possédez le grip).
  • Utilisation quelque peu rebutante pour un nouvel adepte de la photo.
  • Interactions des fonctions qui déroutent parfois la compréhension du fonctionnement (parfois un reset s’impose pour retrouver les valeurs d’usine)
  • La fonction AF de l’écran lcd tactile à l’arrière ne se s’arrête pas lors d’une visée par l’écran électronique (EVF), le bout de votre nez déplace souvent à votre place. (mode choix du point AF)

Bref, je donne aisément un 9 sur 10 !
Michel Block

ALBUM PHOTOS test


*** Remarque importante *** Hormis la possession d’une dalle TV 4K (LG oled 4K), il faut posséder une bande passante internet suffisante (+-/ 140 Mbps testé via FAST ; D’autre part, votre smartTV doit, de préférence être connectée en mode filaire RJ45 ; le WIFI n’est pas préconisé pour sa bande passante très variable.

Cette vidéo est, au départ, un test de l’appareil mais rapidement, j’ai voulu filmer la disparition future des bâtiments communaux (premières scènes). Quand un échevin donne comme argument de démolition que l’acoustique de la “Salle de fêtes” n’est pas bonne ….

Techniquement : cette vidéo a été réalisée avec les paramètres : 4K UHD HEVC H.265 59.94 200mbits mode NTSC écran 16:9 ; Long GOP est “on”  et la mesure est “AREA” ;  Tracking sensitivity +3 & AF SPEED  +2 ; 4K Movie Output to SD. Dynamic range DR100. Film simulation ETERNA / CINEMA ; no output to a F-LOG ; AF touch on lcd is “off”.
Software Cyberlink Powerdirector 17 with output codec XAVC S(ony)


Carte SDXC II classe10 Lexar Professional 300 mb/s 2000x 64gb