Salon du Chocolat de Bruxelles

Il y a tant de raisons incontournables pour venir au Salon du Chocolat de Bruxelles

Le Salon du Chocolat, c’est chaque année la grande fête du chocolat sous toutes ses formes et dans tous ses états. Gourmands, gourmets, curieux, jeunes et moins jeunes, ce 6ème Salon du Chocoalt va encore vous surprendre.
Au niveau des papilles… bien sûr !

· en allant à la rencontre des nombreux exposants de pralines, tablettes, pâtisseries chocolatées.. qui vous feront découvrir leurs dernières créations ; · en discutant avec les chocolatiers « Bean to Bar » qui ont eux-mêmes été sélectionner les fèves dans les différents pays producteurs et les transforment en chocolat dans leurs ateliers ;

· en testant les associations du chocolat avec la bière, le café, le vin, le whisky, le rhum… · en participant aux ateliers de pâtisserie.
D’un point de vue éducatif

· en suivant pas à pas les recettes des meilleurs Chefs (la plupart étoilés) qui livreront leurs secrets lors de démonstrations « live » au Pastry Show ;

· en suivant les conférences sur de nombreux thèmes liés au chocolat et au cacao (sur le podium).

· en découvrant les pays producteurs qui seront présents comme le Pérou, la République Dominicaine, le Cameroun, Madagascar
Pour le plaisir des yeux

· le spectaculaire défilé de robes en chocolat ne laisse personne indifférent. Réalisées par des duos de stylistes de de chocolatiers, ces robes sont des créations uniques (tous les jours à 17h) ;

· l’exposition de photos de Géraldine Martens sur le thème « le chocolat comme matière » mettra, si c’est encore nécessaire, l’eau à la bouche de nombre d’entre-vous.
Vous avez des enfants ?

· permettez-leur de mettre la main à la pâte en s’exerçant comme des petits chefs sous la guidance d’élèves chocolatiers.

Vous êtes professionnel de la filière chocolat et cacao ?

· le vendredi 22 février, en plein cœur du Salon, un espace B2B est implanté pour accueillir la première édition de l’International Forum – Cocoa & Chocolate et ses nombeux intervenants professionnels. Inscriptions obligatoires par mail à : salonduchocolatevent@gmail.comsalonduchocolatevent@gmail.com.
Et s’il vous faut encore quelques raisons supplémentaires :

· le vendredi 22 février : une boîte de pralines de The Belgian Chocolate House est à gagner toutes les heures (RV autour du podium) ;

· durant les trois jours du Salon, sur le stand du Pérou : tentez votre chance de gagner un voyage d’une semaine au Pérou à la rencontre des producteurs de cacao.

Infos et programme sur le site Site web : brussels.salon-du-chocolat.com

Découvrez le clip du Salon sur :

Infos Pratiques : Tour & Taxis – Sheds 3 et 4 – Avenue du Port 86c / 1000 Bruxelles

Du vendredi 22 février au dimanche 24 février 2019 Ouvert de 10h à 19h le vendredi et le samedi / de 10h à 18h le dimanche Soirée inaugurale : jeudi 21 février 2019 à 19h00
Site web : brussels.salon-du-chocolat.com
Facebook : www.facebook.com/SalonChocolatBE
Instagram : www.instagram/salonduchocolat
Twitter : #salonchocolat
Attachée de presse pour la Belgique
Patricia Raes (Agence Par Hasard)
Mail : patriciaraes@scarlet.be
GSM : +32.476.34.42.04

Love Bugs Parade

Dimanche 10 février 2019
AUTOWORLD BRUSSELS 
Love Bugs Parade

Près de 300 Coccinnelles et Beetles saluent la fin de la production.
Dans quelques jours, et pour la 11ème année consécutive, se tiendra, sur l’Esplanade du Cinquantenaire à Bruxelles, un des plus beaux rassemblements d’Europe de Coccinelles VW et de Beetles. Une initiative du musée
Autoworld avec le soutien de la marque Volkswagen.
 
Mais, pour ces sympathiques petites voitures, il s’agit d’une année particulière car c’est l’année de la fin de la production du modèle actuel. Certes, ce n’est pas la première fois qu’une telle annonce est faite, et on déjà a vu renaître cet emblème des amoureux plus d’une fois.
N’empêche que c’est toujours avec une certaine nostalgie que ce genre d’information est accueillie.
  
DIX COX & BEETLES HISTORIQUES EN TÊTE DE PARCOURS
DE LA LOVE BUGS PARADE

 C’est pourquoi, la Love Bugs Parade 2019 a décidé de mettre en tête de cortège, une dizaine de Cox VW et Beetles qui ont fait la grande histoire de cette petite voiture.
Partira en éclaireuse, la plus ancienne de toutes : la Proto 30 de 1937. Elle sera immédiatement suivie par une Cox de 1949 et une autre de 1957. Viendront ensuite l’incontournable « Choupette » de 1966, la Gemini de 1972, une 1303S cabriolet de 1979, une « Mexicaine » de 1985, la Beetle (déjà une renaissance !) de 1998, une Cox last Edition de 2003 et, enfin, la der des der, une Beetle last Edition cabriolet 2018.
 
Avant de partir, ces voitures seront toutes alignées devant le musée
Autoworld, bien serrées les unes contre les autres… une certaine façon de se consoler J
 
Elles seront bien sûr entourées de près de 300 autres Cox et Beetles rassemblées ce jour-là pour fêter un autre événement, les 50 ans du Festival de Woodstock. Ce départ à la retraite sera donc éminemment festif, coloré et musical. 
LE PUBLIC EST ATTENDU SUR L’ESPLANADE
LE DIMANCHE 10 FEVRIER


 Les voitures arriveront dès le matin sur l’Esplanade du Cinquantenaire et partiront en balade à 14h00.
Le public qui souhaite s’imprégner de cette ambiance unique est invité à venir se mêler aux participants (stations de métro, trams et bus à proximité) entre 11h et 14h. Il pourra circuler librement parmi des coccinelles VW de toutes les époques. De toutes les couleurs, aussi, et souvent décorées avec
nostalgie ou humour ; fermées ou décapotables et, si le temps le permet… décapotées.
Il y aura même quelques Combis T1, fidèles compagnons des cox et témoins emblématiques de cette période hippie.
   
Petit résumé du parcours 
Pour ceux qui voudraient les suivre sur le parcours, voici un aperçu de l’itinéraire que suivra la Parade.
Dès le matin, les voitures arrivent de tous les coins de Belgique et de France sur l’Esplanade du Cinquantenaire à Bruxelles.
A 14h, le départ est donné pour une balade qui va les conduire vers le musée de Tervueren, la Forêt de Soignes, l’Arboretum, Jezus-Eik avant de revenir à Autoworld par le Ring, le Carrefour des 4-Bras et à nouveau l’avenue de Tervueren. 
PENDANT CE TEMPS… À AUTOWORLD
 En attendant le retour des coccinelles, le public resté sur place aura tout le loisir de visiter le musée et surtout les « Cars in the spotlight » autour du thème « 50 Years Buggy, a Belgian Story ». 

Love bugs parade 2011
Love bugs parade 2015
Love bugs 2018 @ Autoworld museum

INFO PRATIQUES
 Autoworld Museum Brussels
Parc du Cinquantenaire 11, 1000 Bruxelles
Metro Merode

Heures d’ouverture :
Ouvert tous les jours 7/7 de 10h à 17h
(samedi et dimanche jusqu’à 18h)

Prix d’entrée au musée :
Adultes : 12 €
Seniors : 10 €
Etudiants : 9 €
Enfants 6-12 ans : 5 €

Infos visiteurs : 
www.autoworld.be ou +32 2 736 41 65

Service de presse : 
Patricia Raes
p.raes@autoworld.be
+32 476 34 42 04
Zondag 10 februari 2019
AUTOWORLD BRUSSELS
 
Love Bugs Parade

Bijna 300 Kevers en Beetles komen nog een keer samen voor de productie gestopt wordtOver enkele dagen vindt op het Jubelparkplein een van de mooiste Europese bijeenkomsten van VW kevers en beetles plaats, en dat al
voor het 11e jaar op rij. Dit initiatief van het museum Autoworld krijgt de
steun van het merk Volkswagen.
 
Voor die kleine, sympathieke auto’s wordt dit echter een bijzonder jaar omdat de productie van het huidige model stopgezet wordt. Toegegeven, het is niet de eerste keer dat zulk een aankondiging de wereld ingestuurd wordt. En we hebben al meer dan eens de heropstanding van dit symbool van alle verliefden gezien.
Dit soort van informatie wordt echter altijd met een zekere nostalgie ontvangen.
  
TIEN HISTORISCHE KEVERS & BEETLES RIJDEN VOORAAN TIJDENS DE LOVE BUGS PARADE
 Daarom heeft de Love Bugs Parade 2019 beslist om een tiental VW kevers en beetles die mee de grote geschiedenis van deze kleine auto geschreven hebben, vooraan te laten rijden.
Als verkenner wordt het oudste model uitgestuurd: de Proto 30 uit 1937. Onmiddellijk daarna volgen een kever uit 1949 en een uit 1957. Dan komen de onvermijdelijke ‘Herbie’ uit 1966, de Gemini uit 1972, een 1303S cabriolet uit 1979, een ‘Mexicaan’ uit 1985, de Beetle (een eerste wedergeboorte!) uit 1998, een kever Last Edition uit 2003 en, als allerlaatste, een beetle Last Edition cabriolet 2018.
 
Voor het vertrek zullen al die auto’s voor het museum Autoworld opgesteld staan, dicht bij elkaar als om troost te zoeken J
 
Ze krijgen uiteraard het gezelschap van bijna 300 andere kevers en beetles die op die dag samenkomen om een andere gebeurtenis te vieren: 50 jaar Woodstockfestival. Het wordt dus een bij uitstek feestelijke, kleurrijke en muzikale pensionering voor de kever. 

HET PUBLIEK WORDT OP HET JUBELPARKPLEIN VERWACHT
OP ZONDAG 10 FEBRUARI


 De auto’s komen vanaf ‘s ochtends op het Jubelparkplein aan en vertrekken om 14.00 uur voor de parade.
Het publiek dat zich in die unieke sfeer wil onderdompelen, kan zich tussen 11.00 en 14.00 uur onder de deelnemers mengen (metrostations en tram- en bushaltes op wandelafstand). De bezoekers kunnen vrij tussen de VW kevers uit de verschillende periodes rondlopen. Kevers in alle denkbare kleuren en vaak met veel gevoel voor nostalgie of humor versierd; gesloten modellen en cabrio’s, die als het weer meezit met open kap zullen rijden.
Er zijn zelfs enkele combi’s T1, de trouwe gezel van de kever en de emblematische getuige van de hippiejaren.
   
Overzicht van het parcours 
Voor wie de kevers en beetles op hun parcours wil volgen, geven we een overzicht van de route.
In de loop van de ochtend komen de auto’s uit alle hoeken van België en Frankrijk aan op het Jubelparkplein.
Om 14.00 uur wordt het startschot gegeven voor een rondrit die de auto’s langs het Museum van Tervuren, het Zoniënwoud, het Arboretum en Jezus-Eik leidt, voor ze via de ring, het 4-Armenkruisput en opnieuw de Tervurenlaan naar Autoworld terugkeren. 
ONDERTUSSEN… IN AUTOWORLD
 In afwachting van de terugkomst van de kevers heeft het publiek de kans om het museum te bezoeken en vooral de ‘cars in the spotlight’ naar aanleiding van ‘50 Years Buggy, a Belgian Story’. 


Love bugs parade 2011
Love bugs parade 2015
Love bugs 2018 @ Autoworld museum

PRAKTISCHE INFO
 Autoworld Museum Brussels
Jubelpark 11, 1000 Brussel
Metro Merode

Openingsuren  :
Alle dagen open 7/7 van 10u tot 17u
(zaterdag en zondag tot 18u)

Toegangsprijzen tot het museum :
Volwassene : 12 €
Seniors : 10 €
Studenten : 9 €
KInderen 6-12 jaar : 5 €

Infos bezoekers : 
www.autoworld.be ou +32 2 736 41 65

Persverantwoordelijke  : 
Patricia Raes
p.raes@autoworld.be
+32 476 34 42 04

BRAFA FAIR 2019

Créée en 1956, la Brussels Art Fair est l’une des plus anciennes et aussi l’une des plus prestigieuses foires d’art au monde. Elle est réputée pour la qualité haut de gamme des œuvres exposées, des antiquités à l’art moderne et contemporain en passant par les beaux-arts et le design. La Brafa se déroule en général les dix derniers jours du mois de janvier et constitue à ce titre le premier grand événement artistique de l’année. Elle est considérée comme un baromètre fiable du marché de l’art.
La Brafa figure dans le top 5 des foires d’art et antiquités.
133 galeries de premier plan y participent à l’issue d’une procédure de sélection très stricte (40 % de galeries belges et 60 % de galeries étrangères).
16 pays représentés (Allemagne, Belgique, Espagne, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Italie, Japon, Luxembourg, Maroc, Monaco, Pays-Bas, Russie et Suisse).
20 spécialités couvertes, dont l’archéologie classique, l’art tribal, l’art précolombien, les arts asiatiques, la joaillerie, l’argenterie, les pièces de monnaie, le mobilier et les objets d’art du Moyen-Âge à nos jours, la peinture ancienne et moderne, l’art et le design contemporains, la sculpture, la céramique, la porcelaine et le verre contemporains, les tapis et textiles, les dessins, les planches originales de bande dessinée, les gravures, les livres rares, la photographie et les autographes, etc.
100 experts
du monde entier sont invités à vérifier l’authenticité, la qualité et l’état des différents objets exposés.
10 000 à 15 000 objets sont exposés au total !
1 Invité d’honneur
L’année 2019 marquera la 64e édition de la foire
65 000 visiteurs en provenance du monde entier
La foire couvre 15 400 m²
[ SITE INTERNET]
__________________________________

De Brussels Art Fair. Het is een van de oudste en meest toonaangevende kunstbeurzen ter wereld, opgericht in 1956. De beurs staat hoog aangeschreven voor zijn topaanbod aan ‘schone kunsten’, antiek, modern en hedendaags werk en design. Brafa vindt plaats gedurende de laatste tien dagen van januari en is het eerste belangrijke kunstevenement van het jaar. Brafa houdt de vinger aan de pols van de kunstwereld.
Brafa behoort tot de top 5 van kunst en antiekbeurzen wereldwijd.
133 toonaangevende galerijen die de strenge selectieprocedure hebben doorstaan (40 % Belgische en 60 % buitenlandse deelnemers).
16 landen vertegenwoordigd (België, Duitsland, Frankrijk, Griekenland, Groot-Brittannië, Hongarije, Italië, Japan, Luxemburg, Marokko, Monaco, Nederland, Rusland, Spanje, de VS en Zwitserland).
20 categorieën, inclusief klassieke archeologie, tribal art, precolumbiaanse kunst, Oosterse kunst, juwelen, zilverwerk, oude munten, meubilair en kunstobjecten uit de middeleeuwen tot de 21e eeuw, oude en moderne schilderijen, hedendaagse kunst en design, beeldhouwwerken, keramiek, hedendaags glaswerk en porselein, tapijten en textiel, tekeningen, originele stripverhalen, gravures, zeldzame boeken, fotografie en autografen.
100 experts uit alle hoeken van de wereld controleren de authenticiteit, kwaliteit en staat van de verschillende getoonde objecten.
10.000 tot 15.000 voorwerpen in totaal!
1 Eregast
2019 = 64ste editie van de beurs
65.000 bezoekers van over de hele wereld
15.400 m² oppervlakte
[WEBSITE]
_________________________

Mes deux coups de coeur :

Gallery Serge Schoffel
Gallery Deletaille

Multimedia Pragstorage :

FOTO’S BRAFA PHOTOS

Bibelots africains Michel Block

La figurine que j’ai le plus appréciée à la Fair.

Sur la foire :
Bien évidemment, nous sommes dans un lieu de haut standing avec un éclectisme porté à son paroxysme.
Toutes les formes d’art y sont abordées. La durée de la visite du salon peut prendre cinq heures.
Une plateforme de l’Art incontournable en Belgique.
” … Et les goûts et les couleurs ne se discutent pas …”
Au passage, j’ai assisté de manière furtive à la vente d’un tableau à … € 2.000.000,00 ; Avec deux vigiles, il me fût interdit de photographier l’oeuvre.
Bref, une atmosphère feutrée avec de splendides stands.

Les photos afférentes à l’album photos “BRAFA Fair 2019” ont été prises avec une demande d’autorisation de chaque responsable de stand. Ces photos sont tirées dans un unique but culturel. En aucune manière il ne sera question de ventes de copies ou de reproductions dans un ouvrage. L’insertion d’un filigrane dans la photo représente une revendication légitime et légale du droit intellectuel de l’image.

2019 What’s next …

Avant de vous présenter quelques changements dans la pratique de mon hobby photo, je vous soumets les plus horribles photos de Michel Block 2018 …

L’année 2018 fût d’abord la maîtrise de mon équipement fujifilm et l’acquisition du Fujifilm X-T3 m’offrant un nouvel horizon : la prise vidéo en 4K UHD 60fps.
Ainsi, je vais plus m’orienter vers ce domaine et je vais bientôt acquérir le Gimbal ZHIYUN Crane lab 3 qui est un stabilisateur de caméra vidéo comme le Fujifilm X-T3.

Au passage, je me permets de faire un clin d’oeil à Photogalerie Bruxelles qui a vraiment pris soin de bien me conseiller et surtout d’apporter constamment une solution à quelques petits soucis photographiques. Merci à toute l’équipe !

Pour les reportages photos, je vais éliminer les événements annuels récurrents : le meilleur exemple est la parade “Ommegang” sur la Grand’Place qui n’est qu’un bis repetita …
Pour ces mêmes reportages, un lien vers une arborescence des plus grands événements belges sera bientôt ajouté.

Je continuerai les reportages photos mais ils seront agrémentés par des vidéos 4K UHD (1080p, 720p, etc) sur ma chaîne YouTube.

Bref, 2019 sera plus une année proactive en rencontrant dorénavant les décisionnaires, les curateurs d’exposition, les Press relation managers etc. A partir d’avril 2019, j’intensifierai des reportages de terrains en Belgique mais également à l’étranger …

En final, je réitère à toutes et à tous mes meilleurs voeux pour 2019 et vous remercie de l’intérêt que vous portez à mon blog.

Michel Block

EMPREINTES Ernest pignon Ernest

Accueillir Ernest Pignon-Ernest (Nice, 1942) au Botanique n’était pas cousu de fil blanc. L’homme est très demandé, expose partout avec succès et, depuis sa grande Rétrospective du MaMac, à Nice, en 2016, son aura s’est encore amplifiée au point de le condamner à ne jamais pouvoir s’arrêter.

L’idée d’une exposition de Pignon-Ernest fut émise par Marie Papazoglou et l’artiste a rapidement admis le bien-fondé d’un retour à Bruxelles où il ne fut guère exposé. D’où l’événement que représente une plongée dans son univers si heureusement orienté pour la cause d’une humanité en péril.

Issu d’un milieu très modeste de Nice, Ernest Pignon-Ernest a, dès l’enfance, manifesté un don pour le dessin. C’est pourtant en autodidacte que, des années plus tard, il a surgi dans le domaine de l’art… par la tangente. Commissaire de l’exposition: Roger Pierre Turine [ Plus d’info ] [expo Botanique]
_____________________________________________

Ernest Pignon-Ernest (Nice, 1942) in de Botanique verwelkomen was geen evidentie. De man is druk bevraagd, stelt overal met succes tentoon, en sinds zijn grote retrospectieve in het MaMac in Nice in 2016 is zijn aura zo gegroeid dat hij veroordeeld is om nooit meer te stoppen.

De Parijse galerie Lelong & Co, die hem al zo’n dertig jaar vertegenwoordigt, dekt zijn rug terwijl hij oprukt; ze beheert zijn werken wanneer die aan instellingen worden uitgeleend. Zoals hier aan de Botanique.

De idee voor een tentoonstelling van Pignon-Ernest werd geopperd door Marie Papazoglou en de kunstenaar was al snel overtuigd van een bezoek aan Brussel, waar hij nog niet had tentoongesteld. Vandaar dit evenement, dat ons onderdompelt in zijn wereld die zo sterk georiënteerd is op een mensheid in gevaar.

Ernest Pignon-Ernest komt uit een heel bescheiden milieu in Nice. Van kindsbeen af toont hij aanleg voor tekenen. Toch is het als autodidact dat hij jaren later zijn opmars maakte op het vlak van de kunst… vanuit de zijlijn. [Meer info] [expo Botanique]
_________________________________________

Sur place à l’expo :

Sans aucun doute, une expo qui marque l’imaginaire. De beaux dessins au fusain avec des formes plastiques remarquables. Ancien dessinateur au fusain, j’ai admiré la précision du dessin et la souplesse du “drapé”.
Une petite erreur : le bras gauche de la maman ne me semble pas très “normal” ?! L’artiste aime déployer les corps.
Le prix de l’entrée est à € 5,50 (4,5 pour les Senoirs).
La photo est permise mais sans flash et trépieds. De nombreux ouvrages sont disponibles à la vente.

>>> à ne pas manquer ! ***

FOTO’S ALBUM PHOTOS

Salon de l’auto 2019 Autosalon Brussels

97 e Brussels Motor Show

Grand cru en perspective Véritable exception dans le paysage mondial des salons automobiles, le Brussels Motor Show, dont la 97e édition se déroulera du 18 au 27 janvier 2019 dans les palais de Brussels Expo, pourra compter sur une affiche complète réunissant l’ensemble de tous les principaux constructeurs automobiles actifs sur le marché européen. Forte de 110.000 m² assurant la promotion de l’automobile, du deux-roues motorisé, des véhicules utilitaires légers ainsi que des engins de nouvelle mobilité et de mobilité partagée, la manifestation bruxelloise se profile une fois encore comme un événement incontournable pour tout amateur de mobilité sur deux ou quatre roues.

A l’heure où bon nombre de salons dédiés à l’automobile rencontrent les plus grandes difficultés à composer une affiche représentative du marché, les organisateurs du Brussels Motor Show sont heureux de pouvoir annoncer que le Salon de l’Auto, de la Moto et de l’Utilitaire léger, dont la 97e édition se déroulera du 18 au 27 janvier prochain, affichera une nouvelle fois complet. -« Le Brussels Motor Show possède pour particularité de constituer un moment incontournable dans l’année commerciale des exposants, se réjouit Pierre Lalmand, Directeur du Salon. Pour bon nombre de marques automobiles, la période d’activité qui entoure le Salon représente jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaires annuel. Commercialement parlant, le salon de Bruxelles donne généralement le ton de l’année qui s’annonce. »

_________________________________

97e Autosalon van Brussel

Grand Cru in het vooruitzicht De Brussels Motor Show, waarvan tussen 18 en 27 januari 2019 de 97e editie plaatsvindt in de paleizen van Brussels Expo, is een ware uitzondering in het wereldwijde landschap van autosalons in de zin dat het nog steeds kan rekenen op de aanwezigheid van alle belangrijke autoconstructeurs die actief zijn op de Europese markt. Met een oppervlakte van 110.000 m² om auto’s, gemotoriseerde tweewielers, lichte bedrijfsvoertuigen en nieuwe (gedeelde) mobiliteitsoplossingen te promoten, profileert het Brusselse Salon zich eens te meer als een niet te missen evenement voor liefhebbers van gemotoriseerde twee- en vierwielers.

Terwijl heel wat autosalons het alsmaar moeilijker krijgen om een affiche samen te stellen die representatief is voor de automarkt, kunnen de organisatoren van de Brussels Motor Show met trots aankondigen dat alle belangrijke spelers aanwezig zullen zijn op de 97e editie van het Auto-, Moto- en Bedrijfsvoertuigensalon, dat plaatsvindt van 18 tot 27 januari aanstaande. – “De Brussels Motor Show onderscheidt zich door het feit dat het op een cruciaal moment in het commerciële jaar van de exposanten valt,” aldus een tevreden Pierre Lalmand, Directeur van het Salon. “Voor heel wat automerken is de periode rond het Salon goed voor maar liefst 20 procent van hun jaaromzet.

Commercieel gesproken zet het Salon van Brussel doorgaans de toon voor het jaar dat erop volgt.” Het Salon is echter niet alleen een commercieel succes maar ook een populair succes: het lokt elk jaar 4 tot 5 procent van de Belgische bevolking naar de Heizel. – “Editie 2017 van het Salon voor personenwagens, gemotoriseerde tweewielers en lichte bedrijfsvoertuigen lokte 437.112 geregistreerde bezoekers, een nieuw record voor de onpare jaren, en dat ondanks het feit dat het een dag minder geopend was,” gaat Pierre Lalmand voort. “Elk jaar opnieuw stellen we alles in het werk om onze bezoekers veel meer te bieden dan een gewone statische autotentoonstelling. Het principe van een totaalervaring blijft centraal staan in onze aanpak en het is dan ook geen toeval dat de gemiddelde bezoeker meer dan vijf uur doorbrengt op ons Salon.”

FOTO’S ALBUM PHOTOS

Love Bugs Parade – Autoworld

Love Bugs Parade – Autoworld

Dimanche 10 février 2019AUTOWORLD BRUSSELS

 

La 11ème Love Bugs Parade

célèbre le 50ème anniversaire du
Festival de Woodstock

C’était il y a 50 ans, dans un champ proche d’une petite ville de l’état de New York aux Etats-Unis : Woodstock.
Un festival de musique organisé en hommage à Bob Dylan allait y connaître un débordement imprévisible et une affluence jamais égalée jusqu’alors (50.000 personnes étaient attendues – il en vint un demi-million !), à l’origine d’un véritable phénomène dont on parle encore cinquante ans plus tard, toutes générations confondues.
Festival emblématique de la culture hippie, Woodstock accueillit 32 groupes et solistes de musique folk, rock, soul et blues. De nombreux morceaux joués à cette occasion sont devenus légendaires, ainsi que leurs interprètes… Jimi Hendrix, Santana, Joe Cocker, Joan Baez, Janis Joplin…
 
Cette année-là, Neil Amstrong posa, pour la première fois, le pied sur la lune. Cette année-là, les Coccinelles VW et les Combis roulaient déjà leur bosse ; mode de transport favori des festivaliers de toutes sortes et des globe-trotters. Le film « Un Amour de coccinelle » (The Love Bug) avait déjà rendu célèbre – et presque humaine – cette sympathique petite voiture.  Depuis lors, elle est devenue un des symboles des amoureux.
  
LOVE BUGS PARADE
DIMANCHE 10 FEVRIER 2019 A  AUTOWORLD

 Fidèle à sa tradition, le musée Autoworld à Bruxelles organise, avec le soutien de la marque Volkswagen, sa 11ème Love Bugs Parade le dimanche précédent la Fête de la Saint-Valentin.
Depuis 2009, Coccinelles VW et Beetles s’amusent à parader en nombre dans les rues de la capitale, se faisant remarquer par leurs couleurs, leurs fleurs, leurs décorations… et leur nombre ! 
 
Cette année encore, quelque 300 Coccinelles VW et Beetles sont attendues sur l’Esplanade du Cinquantenaire avec leurs compagnons de route, les Combis T1, le dimanche 10 février 2019 dès 11h00.
Il a été demandé aux participants de se vêtir dans l’esprit de Woodstock et les organisateurs ont prévu un Combi musical pour les accueillir.
 
En soi, ce rassemblement est déjà une fête pour tous !
Colorées, habillées, personnalisées, baptisées, humanisées… les Choupettes, Herbies, Numéros 53, Vocho Verde et Beetles de toutes les couleurs créent l’événement.
Chaque année, c’est le même engouement qui réunit leurs propriétaires désireux de vivre une journée animée de l’esprit de liberté, de musique et de convivialité des années ’60-’70 !
 
Le public est invité à venir se plonger dans l’ambiance exceptionnelle qui règne à ce moment-là devant Autoworld entre 11h et 14h00.
 
A 13h30, le signal du départ est donné ! La Love Bugs Parade s’ébranle alors dans un joyeux chaos de klaxons et de cris de joie. Le parcours amènera nos Coccinelles jusqu’au nouveau Africa Museum à Tervuren par la voie royale, l’avenue de Tervuren. Après quelques détours dans la forêt environnante, les voitures reviendront à Autoworld vers 15h30-16h00.
 
Pour les propriétaires de Coccinelles VW, de Beetles et de Combis T1, la participation à la Love Bugs Parade est gratuite mais il est obligatoire de s’inscrire par mail (auprèspatriciaraes@scarlet.be) car le nombre de voitures est limité.
 
Notez donc dès à présent la date du dimanche 10 février ! Sortez vos vêtements des années ’66 à ‘69 et venez nous rendre visite !
 
  
50 YEARS BUGGY, A BELGIAN STORY
DU 1er AU 28 FEVRIER 2019 A  AUTOWORLD

 En parallèle à cet événement ponctuel, Autoworld rend hommage à une autre petite voiture mythique dont l’histoire est intimement liée à celle de la Coccinelle VW : la Buggy.
Bien que née en 1964 en Californie, le concept de cette petite voiture amusante, souvent sans toit, traversa rapidement l’Atlantique pour venir prendre racine chez nous. Non moins de cinq préparateurs belges se lancèrent dans l’aventure entre 1969 et 1976. On retrouve des Buggies sous différentes marques: Ritter (à Jemeppe), Apal (à Blegny), Van Clee (à Roeselare), VF Dune (à Namur) et Méan (à.. Méan).
 
La particularité des Buggies est qu’il s’agit de coques en polyester, commercialisées sous forme de kit à monter sur des châssis de voitures peu coûteuses – en l’occurrence, à l’époque, des Coccinelles (bien qu’il y eut également d’autres marques).  C’est sans doute la raison pour laquelle le nom « Buggy » ferait référence au sobriquet anglais de la Coccinelle : « Bug ».
 
La Belgique fabriqua quelque 10.000 Buggies dont la plupart furent exportées.  Aujourd’hui, il reste plus de 700 Buggies dans notre pays.
 
Durant le mois de février, Autoworld exposera une douzaine de Buggies belges.

Photos 2011
Photos 2015
Photos 2018

Zondag 10 februari 2019AUTOWORLD BRUSSELS

 

De 11de Love Bugs Parade

viert de 50ste verjaardag van het Woodstock FestivalWe schrijven vijftig jaar geleden, in een veld dichtbij een klein stadje in de Amerikaanse staat New York: Woodstock.
Een muziekfestival georganiseerd als ode aan Bob Dylan kende een niet te voorspellen toeloop en een tot dan toe ongezien aantal bezoekers: er waren 50.000 toeschouwers verwacht, het werden er een half miljoen! Woodstock groeide uit tot een waar fenomeen waar vijftig jaar later nog over wordt gesproken, en dat door alle generaties.
Als emblematisch festival van de hippiecultuur ontving Woodstock 32 groepen en solisten uit de genres folk, rock, soul en blues. Tal van nummers die toen werden gespeeld, kregen een legendarische status, net als hun uitvoerders: Jimi Hendrix, Santana, Joe Cocker, Joan Baez, Janis Joplin en ga zo maar door.
 
In datzelfde jaar zette Neil Armstrong voor het eerst voet op de maan.
En ook de VW Kever en T1 Combi waren al van de partij: ze waren het favoriete vervoersmiddel van festivalgangers en globetrotters allerhande. De film ‘The Love Bug’ had de sympathieke kleine auto tegen die tijd al beroemd – en bijna menselijk – gemaakt. Hij groeide uit tot een van de symbolen van de verliefdheid.
 
  
LOVE BUGS PARADE
ZONDAG 10 FEBRUARI 2019  IN  AUTOWORLD

 Traditiegetrouw organiseert het museum Autoworld met de steun van het merk Volkswagen de elfde Love Bugs Parade in Brussel, en dat niet toevallig de zondag voor Sint-Valentijn.
Sinds 2009 komen heel wat VW Kevers en Beetles samen in de straten van de hoofdstad, waar ze zich doen opmerken door hun kleuren, bloemen, decoratie en… hun aantal. 
 
En dat is dit jaar niet anders: op zondag 10 februari 2019 worden er om 11.00 uur maar liefst 300 VW Kevers en Beetles verwacht in het Jubelpark, alsook hun traditionele compagnons, de T1 Combi.
De deelnemers werden verzocht zich te kleden in Woodstock-outfit en de organisatoren voorzien een muzikale Combi om ze te ontvangen.
 
Een bijeenkomst die jong en oud in vervoering brengt!
Kleurrijk aangekleed, gepersonaliseerd, gedoopt, vermenselijkt… De Herbies, Giselles, nummers 53, Vocho Verdes en Beetles in alle kleuren zorgen voor een waar spektakel.
Hun liefde voor deze auto’s brengt de eigenaars elk jaar samen in naam van de vrijheid, muziek en gezelligheid van de sixties en seventies!
 
Tussen 11.00 u en 14.00 u kan het publiek zich bij ons komen onderdompelen in de uitzonderlijke sfeer die er dan voor Autoworld hangt.
 
Om 13.30 u wordt het vertreksignaal gegeven! Dan zet de Love Bugs Parade zich in gang in een vrolijke chaos van getoeter en vreugdekreten. De route brengt onze Kevers via de koninklijke Tervurenlaan naar het nieuwe Africa Museum in Tervuren. Na enkele omzwervingen in het naburige bos komen de wagens tussen 15.30 en 16.00 uur terug naar Autoworld.
 
De deelname aan de Love Bugs Parade is gratis voor alle eigenaars van VW Kevers, Beetles en T1 Combi’s, maar inschrijving is verplicht per mail (naar patriciaraes@scarlet.be) wegens het beperkte aantal deelnemers.
 
Zet 10 februari dus al maar in uw agenda! Haal uw kleren uit de jaren ‘66 tot ‘69 boven en breng ons een bezoek!
  
50 YEARS BUGGY, A BELGIAN STORY
VAN 1 TOT 28 FEBRUARI 2019  IN  AUTOWORLD

 Parallel met dit jaarlijkse evenement brengt Autoworld hulde aan een andere mythische kleine wagen, waarvan de geschiedenis nauw is verwant met die van de VW Kever: de Buggy.
Hoewel hij in 1964 werd geboren in Californië zou het concept van een kleine funauto – vaak zonder dak – al snel de Atlantische oceaan oversteken om ook hier furrore te maken. Tussen 1969 en 1976 waagden niet minder dan vijf Belgische tuners zich aan het avontuur. De Buggy’s bestaan dan ook onder verschillende merknamen: Ritter (uit Jemeppe), Apal (uit Blegny), Van Clee (uit Roeselare), VF Dune (uit Namen) en Méan (uit… Méan).
 
Bijzonder aan deze Buggy’s is dat ze steeds over een koetswerk uit polyester beschikken, dat wordt gecommercialiseerd in de vorm van een kit die op het onderstel van betaalbare wagens kan worden gemonteerd. In die tijd was dat vaak het chassis van de Kever (al waren ook andere merken mogelijk). Dat is ongetwijfeld de reden waarom de naam ‘Buggy’ verwijst naar de Engelse bijnaam van de Kever: ‘Bug’.
 
België bouwde zo’n 10.000 Buggy’s, waarvan de meeste werden geëxporteerd. Vandaag zijn er nog zo’n 700 Buggy’s in België.
 
In februari stelt Autoworld een twaalftal van die Belgische Buggy’s tentoon.

Fotos 2011
Fotos 2015
Fotos 2018

 

 

PORSCHE 70th Anniversary @ Autworld

Nederlandse tekst hieronder

AUTOWORLD HONORE PORSCHE POUR CES 70 ANS Bientôt Noël et les Fêtes de Fin d’Année.
A Autoworld, nous vous avons mis un splendide cadeau près du grand sapin : plus de 65 Porsche réunis en une exposition qui va durer jusqu’au 27 janvier prochain et qui raconte la légendaire histoire de la marque de Stuttgart. En fait, avec les voitures présentes dans la collection permanente du musée, ce sont plus de 70 Porsche qui feront rêver petits et grands durant plus d’un mois.
 
C’est donc à Autoworld que se termine en apothéose l’année des 70 ans de Porsche. Et nous n’en sommes pas peu fiers ! Car c’est un véritable exploit qu’un musée puisse réunir autant de voitures emblématiques pour une durée limitée. Signe de la confiance des marques, des importateurs, des clubs, des autres musées européens et, surtout, des collectionneurs privés.
Que soient ici remerciés : Porsche Import, Porsche Classic Club, Porsche Museum Stuttgart, pour n’en citer que quelques-uns.
 
Notre pays recèle de véritables trésors lorsqu’on aborde cette thématique et de nombreux collectionneurs ont bien voulu sortir leurs « petits bijoux » de leurs garages pour nous les confier le temps de l’exposition. Merci à eux aussi !
Signe supplémentaire, s’il en fallait, de la qualité de notre exposition, Monsieur Jacky Ickx et Dr. Wolfgang Porsche nous ont fait l’honneur de rehausser de leurs présences la soirée inaugurale. 

N’hésitez pas une seule seconde et, cet hiver, venez rêver à Autoworld !
PORSCHE 70 YEARS

DU 14 DÉCEMBRE 2018 AU 27 JANVIER 2019 Il y a cinq ans, Autoworld présentait l’histoire du Professeur Ferdinand Porsche et de ses successeurs depuis la première voiture électrique jusqu’à l’actuelle. Cette fois-ci, c’est l’histoire de la marque qui est mise à l’honneur. Celle créée par Ferry Porsche, le second fils du Professeur Porsche. Celle-ci commence lorsque, après la Libération, Ferry se met à réaliser des voitures de sport exceptionnelles dans la continuité technique de la Volkswagen.
 “ Je regardais tout autour de moi et ne trouvais nulle part la voiture dont je rêvais. Je l’ai donc construite !”. 
LE TOP 10 DE L’EXPO
 
Avec plus de 65 voitures dans le cadre de l’exposition et 70 au total en comptant celles éparpillées dans le musée en permanence… difficile d’élire nos dix coups de cœurs. Pourtant, voici celles qui ravissent le plus l’équipe du musée :
   1. 911 RS 2.7                                                                          2. 904 GTS 
  3. 928 Prototype 75 Years Ferry Porsche                            4. 356/2-Gmünd Cabriolet (Keibl)
  5. GT1 Strassenversion                                                         6. 959 Paris-Dakar 
  7. 917 Psychedelic                                                                8. 919 Hybrid LMP1
  9. 550 Spyder                                                                       10. 911 R (’65)

 
 LA GRANGE Au cœur de l’exposition, une grange reconstituée présente les premiers modèles de la marque: les mythiques 356.  Toutes les versions de cette première Porsche y sont présentées, avec quelques perles rares telle la 356 Gmünd, la 356 Carrera GT et même un tracteur 108 Porsche de couleur noire assez rare.
  EVOLUTION Ici s’alignent les routières qui retracent l’évolution de la marque : d’une des premières 356 – la D’Ieteren Roadster 356 – le Cayenne version Transsyberia, en passant par la grande famille des 911 et ses nombreuses adaptations, voire révolutions, telles que les transaxles, les moteurs à l’avant, la Targa.
Provenant du Musée Porsche spécialement pour notre exposition: le prototype de la 928 Ferry Porsche offert pour le 75èmeanniversaire de ce dernier. Sur ce plateau, le visiteur peut visualiser d’un seul coup d’œil les nombreuses variantes réalisées tout au long des années.
 
MOTORSPORT Chez Porsche, le département Motorsport fait intégralement partie de l’ADN de la marque. Avec 19 victoires aux 24 Heures du Mans, Porsche est actuellement le constructeur mondial le plus important de voitures de compétition. Une zone complète leur est consacrée avec des voitures toutes plus impressionnantes les unes que les autres, comme la 550 Spyder (1èrePorsche de course qui fut aussi celle de James Dean), la Carrera Abarth (fruit d’une collaboration moins connue entre Porsche et Abarth), la 904 GTS, la 911 3.0 RSR, deux versions de la 917 – la Psychedelic et la Spyder CanAm – , la 935 Kremer K3, la 959 Paris-Dakar Rothmans, et, cerise sur le gâteau, la 919 Hybrid LMP1, trois fois victorieuse aux 24 Heures du Mans… et bien d’autres encore.
SPECIAL STAGES La très riche histoire de la marque nous a amenés à créer des podiums spécifiques pour mettre sous un éclairage particulier des voitures exceptionnelles ou des évolutions remarquables.
La très rare 356/2-Gmünd Cabriolet Keibl trône sur un podium tournant. Voiture exceptionnelle dont il ne fut construit que deux exemplaires par le carrossier viennois Ferdinand Keibl, elle nous est prêtée par le Musée Porsche de Stuttgart.

Plus loin se retrouvent les Supercars – ces exceptionnelles voitures de course homologuées pour la route : la première supercar de Porsche, la 959, et la 911 GT1 Strassenversion s’alignent aux côtés de la Carrera GT et de la dernière en date, la 918 Spyder.
Nous ne voudrions pas dévoiler ici tous les trésors dont recèle l’exposition. Sachez que les 911 Turbo n’ont certainement pas été oubliées, et ce dans toutes leurs versions, de même que les 911 RS (RennSport) ainsi que les Speedster et les carrosseries spéciales.

Enfin, l’exposition est agrémentée petits films et d’affiches historiques, ainsi que d’un diorama et des vitrines comptant pas moins de … 250 modèles réduits. 
 PORSCHE AUJOURD’HUI La gamme actuelle est également bien représentée et met à l’honneur une belle palette de voitures, de  la 718 (versions Boxter et Cayman) à la toute dernière Panamera Sport Turismo. PORSCHE LEGO Petit clin d’œil aux petits… mais aussi aux grands enfants, la Big Brick Lego Porsche911 Turbo 3.0, entièrement réalisée en briques Lego mais grandeur nature, participe, elle aussi, à l’exposition. Il a fallu près de trois semaines pour monter la voiture qui pèse 300 kgs. 
Les mêmes modèles en miniatures sont disponibles dans notre shop!
___________________________________________
PORSCHE 70 YEARS

VAN 14 DECEMBER 2018 TOT 27 JANUARI 2019
 Vijf jaar geleden toonde Autoworld de geschiedenis van professor Ferdinand Porsche en van zijn opvolgers, vanaf de eerste elektrische auto’s tot de huidige. Deze keer staat  echter de geschiedenis van het merk centraal. Het merk dat Ferry Porsche, de tweede zoon van professor Porsche, in het leven geroepen heeft. Die geschiedenis begint wanneer Ferry, na de bevrijding, uitzonderlijke sportwagens in de technische lijn van de Volkswagen begint te bouwen.
 “Ik keek overal om me heen en vond nergens de auto van mijn dromen.
Dus bouwde ik hem zelf!”
 
DE TOP 10 VAN DE EXPO
 
Met meer dan 65 auto’s in de tentoonstelling, 70 als je er de auto’s bijtelt die permanent in het museum opgesteld staan, is het moeilijk om tien modellen te kiezen die ons hart gestolen hebben. Toch geven we graag mee voor welke auto’s de ploeg van het museum gevallen is:
  1. 911 RS 2.7                                                                          2. 904 GTS 
  3. 928 Prototype 75 Years Ferry Porsche                            4. 356/2-Gmünd Cabriolet (Keibl)
  5. GT1 Strassenversion                                                         6. 959 Paris-Dakar
  7. 917 Psychedelic                                                                8. 919 Hybrid LMP1 
  9. 550 Spyder                                                                       10. 911 R (’65)

 
 DE SCHUUR
 In het hartje van de tentoonstelling staan in een nagemaakte schuur de eerste modellen van het merk opgesteld: exemplaren van de mythische 356. Alle versie van die eerste Porsche staan er, waaronder enkele zeldzame pareltjes zoals de 356 Gmünd, de 356 Carrera GT en zelfs een tractor 108 Porsche in zeldzaam zwart. EVOLUTION Hier staan de wegmodellen opgesteld die de evolutie van het merk markeren: van een van de eerste exemplaren van de 356 – de D’Ieteren Roadster 356 – over de grote 911-familie met de talrijke aanpassingen of zelfs revoluties (zoals de transaxle-modellen, de voorin ingebouwde motoren, de Targa) tot de Cayenne Transsyberia.
We zijn ook erg trots op een speciale bruikleen van het Porsche Museum: het prototype van de 928 Ferry Porsche die deze laatste voor zijn 75e verjaardag aangeboden kreeg. Op dit podium kan de bezoeker in één keer de talrijke varianten bekijken die Porsche in de loop der jaren gebouwd heeft.   
MOTORSPORT Bij Porsche maakt de afdeling Motorsport integraal deel uit van het DNA van het merk. Met 19 zeges in de 24 Uren van Le Mans is Porsche de belangrijkste constructeur van competitiewagens ter wereld. Een volledige zone is aan die auto’s gewijd, waarvan de éne al indrukwekkender dan de andere: de 550 Spyder (de 1e wedstrijd-Porsche waar ook James Dean mee reed), de Carrera Abarth (het resultaat van een minder bekende samenwerking tussen Porsche en Abarth), de  904 GTS, de 911 3.0 RSR, twee versies van de 917 – de Psychedelic en de Spyder CanAm -, de  935 Kremer K3, de 959 Paris-Dakar Rothmans en als kers op de taart de 919 Hybrid LMP1 die drie overwinningen in de 24 Uren van Le  Mans op zijn naam heeft staan … en daar houdt het niet bij op.
SPECIAL STAGES
 De bijzonder rijke geschiedenis van het merk heeft er ons toe aangezet om specifieke podia te creëren waar we de schijnwerpers op uitzonderlijke auto’s of opmerkelijke evoluties kunnen richten.
De erg zeldzame 356/2-Gmünd Cabriolet Keibl troont op een draaiend podium. Van deze uitzonderlijke auto zijn er maar twee exemplaren gebouwd door de Weense carrosseriebouwer Ferdinand Keibl. Een daarvan heeft het Porsche Museum in Stuttgart ons in bruikleen gegeven.
Wat verder de Supercars – uitzonderlijke wedstrijdauto’s die goedgekeurd zijn voor de openbare weg: de eerste supercar van Porsche, de 959, en de 911 GT1 Strassenversion staan er naast de Carrera GT en de recentste supercar, de 918 Spyder.
We willen hier echter niet alle schatten onthullen die de tentoonstelling te bieden heeft. Maar je kunt gerust zijn. De 911 Turbo – in al zijn uitvoeringen – is zeker niet vergeten, evenmin als de 911 RS (RennSport), de Speedster en de speciale carrosserieën.
Ten slotte zijn er nog korte films, historische affiches, een diorama en vitrines met niet minder dan 250 schaalmodellen die de tentoonstelling een extra dimensie verlenen.
 PORSCHE VANDAAG
 Het huidige gamma is eveneens goed vertegenwoordigd en toont een mooi aanbod auto’s, van de 718 (de uitvoeringen Boxster en Cayman) tot de allernieuwste Panamera Sport Turismo. PORSCHE LEGO Een knipoogje naar kleine én grote kinderen: de Big Brick Lego Porsche 911 Turbo 3.0, volledig in Legoblokjes maar op ware grootte, maakt op zijn beurt deel uit van de tentoonstelling. Net geen drie weken waren er nodig om deze auto van 300 kg te bouwen. 
Dezelfde modellen in het klein zijn beschikbaar in onze shop!
   
LIFE ART

WANNEER EEN 911 ZICH ALS KUNSTWERK ONTPOPT
Tijdens de openingsavond konden de ongeveer duizend genodigden een buitengewoon artistiek event bijwonen.  Twee leden van het Brusselse kunstenaarscollectief ‘Louves’ – Cathy Gagalis Vega, grafica, en Clarisse Jeghers, kunsttherapeute en illustratrice – hebben ‘live’ een kunstwerk gerealiseerd op een Porsche 911 T uit 1972 die volledig met vinyl bekleed was. Dit project dat uit de verbeelding van Damien van Lierde ontsproten is, is een initiatief van 911 Motorsport en wordt door het museum Autoworld gesteund. Het ‘Life art’ model blijft tijdens de hele tentoonstelling in het museum te zien.

Kom dit unieke en vluchtige kunstwerk ontdekken!

FOTO’S ~ PHOTOS 

LES F16 BELGES PROTÈGENT LES CIEUX BALTES ~ BELGISCHE F16 BESCHERMEN HET BALTISCHE LUCHTRUIM

Dans le cadre de la mission Baltic Air Policing Mission (BAP), quatre F16 belges sont actuellement déployés à l’aéroport militaire de Šiauliai en Lituanie. A partir de cette base, les avions effectuent la mission de police aérienne au-dessus des États baltes : l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie. La protection de l’intégrité de l’espace aérien de l’OTAN est leur principale mission. Les États baltes n’ont pas leur propre Force aérienne pour effectuer ces missions.
Cinquante militaires veillent à ce que les F16 soient opérationnels 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, afin d’intercepter les aéronefs qui ne respectent pas les règles du trafic aérien. Depuis le début de la mission (4 septembre), les F-16 belges ont déjà effectué 23 interceptions.
_______________________________

In het kader van de Baltic Air Policing Mission (BAP) zijn momenteel vier Belgische F16’s ontplooid op het militaire vliegveld van Šiauliai in Litouwen. De vliegtuigen voeren vanop deze basis een luchtpolitiemissie uit boven de Baltische Staten Estland, Letland en Litouwen. Het beschermen van de integriteit van het NAVO-luchtruim is hun hoofdopdracht. De Baltische Staten beschikken zelf niet over een Luchtmacht die deze opdrachten kan uitvoeren.
Een vijftigtal militairen zorgen ervoor dat de F16’s operationeel zijn om 24 uur op 24, 7 dagen op 7 op te stijgen om vliegtuigen, die zich niet houden aan de luchtverkeersregels, te onderscheppen. Sinds het begin van de opdracht op 4 september voorden de Belgische F-16’s al 23 onderscheppingen uit.

On the field :


Très impressionnant d’être accompagné par 2 F16 à l’atterrissage à l’aéroport militaire de Šiauliai en Lituanie. Les avions les plus interceptés sont bien évidemment russes : il s’agit du Soukhoi Su-27 “Flanker” souvent désarmé. Les pilotes viennent taquiner le ciel aérien balte
Nous avons assisté à un “scramble” (alerte pour un décollage d’urgence) duquel 2 avions F16 décollent en +/- 4 minutes. En bref, le 1er appareil vérifie la présence d’armement sur l’avion dont le pilote ne s’est pas identifié dans l’espace aérien et le 2nd veille sur le 1er à une certaine distance.
D’ordre général, la police aérienne doit faire face à des aéronefs militaires et civils en détresse, ou des avions qui ne respectent pas les réglementations de vol internationales en approchant l’espace aérien des alliés.
De plus, les avions de ligne peuvent demander l’aide de nos avions de combat militaires en cas d’urgence. Par exemple pour effectuer une inspection en vol des dommages de l’aéronef concerné.

FOTO’S ~ PHOTOS
PANORAMA

Page de la composante aérienne.

sur YouTube

Africa Museum ** inachevé ** au 12/2018 !!!

Oui le Musée a ouvert ses portes sur base d’une deadline du 08/12/2018 mais nombre de visiteurs déplorent violemment que la muséographie est inachevée.
En bref :
– Des panneaux explicatifs aux caractères minuscules au fond des galeries.
– Des points d’ancrages laissés ouverts ! Ben oui ! Le public n’est pas si bête que cela permettra de suspendre d’autres objets dans l’avenir … mais des “caches trous”, connaissez-vous ? y-a-t-il un “designer” compétent “intra muros” ?? Incroyable !
– Des écrans multimédias à installer ?!
– Des vulgaires collages sur les vitres.
– Des endroits en cours de construction : le bloc “Congo belge” … Tiens donc !
– Une saleté crasse au sol !
– Des écrans et vitres pleins de poussière.
– Des vitrines …. vides !
– un odieux parcage de statues de noirs à l’entrée …
– D’innombrables traces de mains et de doigts sur les caissons d’expositions …
– Un long, long, long, long, long tunnel blanc et … stérile entre l’accueil et le musée …
ETC ETC

En final, le musée ne se gêne pas de faire payer le public (€ 12,00) pour une telle situation. ** je trouve cela un mépris de l’organisation en place vis-à-vis du public ** Et croyez-moi, je suis encore très modéré en rapport à d’autres personnes …

D’autre part, un panneau à l’entrée du musée interprète de manière subjective la notion du “Patrimoine de l’humanité” (prérogative de l’UNESCO) : “… Les collections conservées (!) et gérées par le musée appartiennent au patrimoine de l’humanité …”. Il s’agit d’une déclaration très ambiguë …

Michel Block

** NE VOUS RENDEZ PAS ENCORE AU MUSEE : attendez minimum 3 mois (et encore ?!) **

PHOTOS des problèmes

Interview de Didier Reynders : “Faudra-t-il un débat sur la restitution des objets d’art africains ?” 

Et pour “compenser” , un album de  * 202 * photos de la nouvelle scénographie…



A pragmatic way of live …