Tag Archives: seville

BUILDING the airbus a400 m @ sEVILLA (SPAIN)

De A400M: het veelzijdige transportvliegtuig voor de 21ste eeuw
Januari 2019 – De A400M, het meest veelzijdige transporttoestel dat op dit ogenblik op de markt verkrijgbaar is, beantwoordt aan de meest uiteenlopende behoeften van luchtmachten wereldwijd en andere organisaties van de 21ste eeuw. Dit vliegtuig, dat uitgerust is met vier Europrop International (EPI) TP400-turboprop-motoren, is in staat drie zeer verschillende opdrachten uit te voeren: naast tactische en strategische missies, kan het toestel ook dienst doen als tanktoestel. Het voldoet aan de diverse eisen inzake militaire en humanitaire missies wereldwijd.
De A400M werd gelanceerd in 2003 als antwoord op de gezamenlijke behoeften van zeven landen binnen het OCCAR-verband* (België, Frankrijk, Duitsland, Luxemburg, Spanje, Turkije en het Verenigd Koninkrijk; in 2005 trad ook Maleisië toe tot het programma). Dit is een van de redenen waarom de A400M zo veelzijdig is. De allereerste vlucht vond plaats op 11 december 2009. Het eerste exemplaar werd geleverd aan de Franse luchtmacht op 1 augustus 2013.
Een breed gamma aan transportmissies
De A400M kan missies uitvoeren waarvoor voorheen twee of meer verschillende vliegtuigen nodig waren en die zelfs toen nog niet de ideale oplossing boden. De rompbreedte van 5,64 meter is gelijk aan die van een Airbus A330. In de vrachtruimte, die 4 meter breed is, bijna vier meter hoog en 17,7 meter lang, kunnen meerdere buitenmaatse vrachten vervoerd worden, zoals bijvoorbeeld een NH90-helicopter, een CH-47 Chinook of twee Stryker-pantserinfanterievoertuigen (ICV) van 17 ton elk. In de A400M past zelfs een 25-tons oplegger met een 6 meter lange container, een reddingsboot of grote hefwerktuigen zoals een graafmachine of mobiele kranen voor reddingsmissies na een natuurramp.
De A400M is het enige transporttoestel dat dergelijke grote vrachten direct ter plaatse kan brengen. Het vliegtuig kan namelijk landen en opstijgen op zowel korte, zachte als onverharde landingsbanen die voldoen aan de CBR4-standaard. Het 12-wielig hoofdlandingsgestel werd speciaal ontworpen voor landingen op een rotsachtige, stenen of zanderige ondergrond. De schok bij de landing wordt efficiënt opgevangen door de structuur van het toestel. Het risico op schade door vreemde voorwerpen is minimaal. Hierdoor kan bijvoorbeeld humanitaire hulp met de A400M heel snel ter plaatse worden gebracht.
Het uitgekiende ontwerp van de A400M zorgt ervoor dat de vracht snel en volledig autonoom kan gelost en geladen worden zonder dat speciaal grondafhandlingsmaterieel nodig is. Het vliegtuig is uitgerust met een lier met een trekkracht van 32 ton en een optionele kraan van 5 ton. De cargoruimte wordt bediend door slechts één loadmaster, die aan het computergestuurd werkstation via een database de ladingen vooraf kan inplannen. Door de tijd aan de grond tot een minimum te beperken, is de A400M ook minder kwetsbaar voor vijandige acties.
Dankzij de lage snelheid-eigenschappen van de A400M is het toestel uitermate geschikt voor het droppen van goederen op lage hoogte. De A400M voldoet aan de tactische

  • OCCAR: Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement / Gezamenlijke Organisatie voor Samenwerking op het gebied van Defensiematerieel)
    transportbehoeften omdat het in alle omstandigheden zeer snel en adequaat kan reageren.
    Veelzijdigheid voor andere missies
    De A400M kan dankzij de toepassing van nieuwe technologieën over een afstand tot 8.700 km (4.700 nm) vliegen, op een kruishoogte tot 37.000 voet, aan een snelheid tot Mach 0.72 (d.i. vergelijkbaar met die van een cargotoestel met straalmotoren). De A400M is dus in staat om ook strategische en logistieke missies uit te voeren.
    In crisissituaties kan sneller gereageerd worden omdat het toestel aan een hogere snelheid en op grotere hoogten kan vliegen. Er kunnen ook grotere afstanden worden afgelegd met één enkele crew-dagprestatie. De A400M is daarom veel efficiënter dan zijn voorgangers. Bovendien zorgt het vermogen om op grotere hoogten te vliegen ervoor dat het toestel boven turbulenties vliegt, waardoor bemanning en passagiers minder vermoeid op de bestemming aankomen.
    De fly-by-wire-bediening en de bijhorende bescherming van de flight envelope maken de taak van de bemanning heel wat eenvoudiger. De piloot krijgt met één beweging van de controlestick een optimale respons van het vliegtuig (bv. tijdens een ontsnappingsmanoeuvre, zonder risico op een ‘stall’ of overbelasting van de structuur van het toestel).
    De A400M is ook een ideaal tankvliegtuig om straaljagers en andere grote vliegtuigen bij te tanken aan snelheden en hoogten die zelfs geschikt zijn voor gevechtsvliegtuigen. Er kan getankt worden via twee fuelkoppelingen onderaan de vleugels of via een bijtankeenheid onderaan de romp. Dankzij de ingebouwde bijtankfunctie kan de A400M als tankvliegtuig worden geconfigureerd. Het toestel kan gemakkelijk worden aangepast aan snel veranderende situaties en, indien nodig, zeer diverse missies uitvoeren. Het aanpassingsvermogen van de A400M, die zelf ook in volle vlucht kan worden bijgetankt, is uniek.
    De A400M is bijzonder geschikt voor luchtlandingsoperaties op hoge en lage hoogten (zowel sprongen van Special Forces op 40.000 voet als cargodrops op een hoogte van amper 15 voet). De A400M kan 116 volledig uitgeruste para’s vervoeren, die met twee tegelijk vanop de cargolaadklep of door de zijdeuren kunnen springen. Deze simultane sprongcapaciteit vloeit voort uit de aerodynamische kenmerken van het vliegtuig. Bijgevolg landen de teams dichter bij elkaar en zijn ze sneller operationeel.
    Hoog overlevingsvermogen en betrouwbaarheid
    De A400M werd speciaal ontworpen met het oog op een lage detecteerbaarheid, lage kwetsbaarheid en een hoog overlevingsvermogen, waardoor het een uitstekende zelfbescherming heeft. Dankzij schone motoren, minimale infrarood-emissies, uiterst gevoelige fly-by-wire controlesystemen, vier onafhankelijke besturingscomputers, schadebestendige bedieningselementen en uitgebreide optionele verdedigingsmiddelen en cockpitbepantsering is de A400M moeilijk te detecteren, moeilijk te raken en moeilijk neer te halen.
    De operationele betrouwbaarheidsgraad van de A400M is zeer hoog. Over een periode van 12 jaar is dit transportvliegtuig tijdens de geplande onderhoudsbeurten amper 84 dagen immobiel. Door gebruik te maken van beproefde Airbus-ontwerpconcepten en -technieken, heeft de A400M een hoge componentenbetrouwbaarheid en grote inzetbaarheid.
    In het algemeen kan de A400M het werk aan van drie vliegtuigen. Omdat het vliegtuig groter is, kan het meer vracht vervoeren met minder vluchten. Omdat het sneller is, kan het langere afstanden en missies vliegen. Kortom, met minder toestellen kan meer gedaan worden, waardoor de investerings- en kostenefficiëntie optimaal zijn.
    Media contacts
    Jose Gascó +34 692 870 224 jose.gasco@airbus.com

L’A400M : l’avion de transport polyvalent du 21e siècle
Janvier 2019 – L’A400M, l’avion de transport le plus polyvalent actuellement disponible sur le marché, répond parfaitement aux besoins les plus divers des forces aériennes du monde entier, ainsi que d’autres organisations du 21e siècle. Il est en mesure d’effectuer des missions très différentes, notamment des missions tactiques et stratégiques directement sur le lieu d’intervention ainsi que des missions de ravitaillement en vol. Doté de quatre turbopropulseurs contrarotatifs entièrement nouveaux de type TP 400 produits spécifiquement pour l’A400M par le consortium Europrop International (EPI), il offre une très large enveloppe de vol aussi bien en termes de vitesse que d’altitude. Il est l’avion de transport idéal pour satisfaire aux exigences diverses des pays du monde entier dans le contexte des missions militaires, humanitaires et autres missions d’intérêt général.
L’A400M a été lancé en 2003 pour répondre aux besoins combinés de sept nations européennes regroupées au sein de l’OCCAR (Belgique, France, Allemagne, Luxembourg, Espagne, Turquie et Royaume-Uni), la Malaisie ayant rejoint le programme en 2005, ce qui explique l’extrême polyvalence de l’avion, qui a effectué son premier vol le 11 décembre 2009. Le premier A400M a été livré à l’armée de l’Air française le 1er août 2013.
Un large éventail de missions de transport
L’A400M peut exécuter à lui seul des missions qui, jusqu’à présent, requéraient le déploiement d’au moins deux types d’avions différents sans pour autant fournir de solution véritablement adéquate. La largeur externe de son fuselage (5,64 mètres) est similaire à celle des gros-porteurs A330/A340. Les dimensions de sa soute, de quatre mètres de large et quatre mètres de haut, et d’une longueur de presque 18 mètres, lui permettent de transporter de nombreuses charges aux dimensions hors normes, telles qu’un hélicoptère NH90 ou CH47 Chinook, ou deux véhicules de transport d’infanterie (ICV) Stryker à usage militaire de 17 tonnes chacun. Il peut également emporter un véhicule semi-remorque de 25 tonnes transportant un conteneur de six mètres, ou bien un canot de sauvetage, ou des équipements de levage de grande capacité tels que les pelleteuses ou grues mobiles nécessaires aux missions de secours sur les lieux d’une catastrophe naturelle.
De plus, ses performances uniques à l’atterrissage font de l’A400M le seul avion de transport capable de délivrer ces matériels directement sur le lieu d’intervention. Équipé d’un train d’atterrissage principal à 12 roues conçu pour opérer sur des pistes non préparées, rocailleuses ou sableuses, d’un système d’amortisseurs d’impact efficace dans la structure aéronautique, et doté d’une meilleure résistance aux dommages causés par des objets étrangers, l’A400M est en mesure d’atterrir et de décoller à partir de tout type de piste, y compris les pistes courtes, meubles et non aménagées répondant au standard CBR4. Ces caractéristiques lui permettent notamment d’assurer l’arrivée à destination de l’aide humanitaire avec l’urgence requise suite à une catastrophe.
Page 2 of 3
Au sol, l’A400M est conçu pour permettre des chargements et déchargements extrêmement rapides, sans avoir recours à des équipements de servitude au sol. Équipé d’un treuil motorisé de 32 tonnes et d’une grue de 5 tonnes en option, la manipulation du chargement ou déchargement est réalisée par un seul opérateur à partir d’un poste de travail informatisé, depuis lequel il peut planifier les chargements à partir d’une base de données. Le temps de rotation au sol de l’A400M s’en trouve donc considérablement réduit, ce qui diminue sa vulnérabilité face à une action hostile.
Par ailleurs, capable d’opérer à vitesse réduite, l’A400M est l’avion idéal pour larguer du ravitaillement à une basse altitude. Prêt à réagir rapidement et directement face à n’importe quel imprévu, il répond de ce fait parfaitement aux besoins en matière de transport tactique.
Une polyvalence permettant d’exécuter d’autres types de missions
Grâce à sa nouvelle technologie, l’A400M peut couvrir des distances allant jusqu’à 4 700 nm/8 700 km, et voler à une altitude de croisière de 11 300 mètres/37 000 pieds et une vitesse pouvant atteindre Mach 0,72, très proche de celle d’un avion à réaction. Il est donc apte à effectuer des missions stratégiques et logistiques.
Sa capacité à voler plus rapidement et à plus haute altitude permet de réduire les délais d’intervention en situations de crise. Capable de franchir de plus grandes distances au cours de la durée de travail d’un équipage sans relève, il est bien plus efficace que ses prédécesseurs. En outre, sa capacité à voler à de plus hautes altitudes lui permet de survoler les turbulences, ce qui minimise la fatigue de l’équipage et du personnel transportés.
Ses commandes de vol électriques et son système de protection de l’enveloppe de vol facilitent la tâche de l’équipage et permettent surtout au pilote, avec un simple mouvement du manche de contrôle, d’obtenir la réponse optimale de l’appareil, par exemple en cas de manoeuvre d’évacuation, sans risque de décrochage ou de surcharge de la structure de l’avion.
Capable de voler rapidement à haute altitude, l’A400M est aussi le ravitailleur en vol idéal pour les avions de chasse et autres gros-porteurs : il peut ravitailler à des vitesses et à des altitudes adaptées aux avions militaires équipées de perches. Le ravitaillement peut être effectué grâce à deux nacelles sous voilure ou à une unité centrale de ravitaillement installée dans le fuselage. Grâce à son équipement intégré, il peut être très rapidement converti en avion ravitailleur. Très facilement adaptable aux besoins les plus divers des différents théâtres d’opérations, il est susceptible d’effectuer des missions très variées, en fonction des circonstances. L’A400M, qui peut lui-même être ravitaillé en vol, est le seul appareil à offrir un tel niveau d’adaptabilité.
L’A400M a été spécialement conçu pour le largage de parachutistes, à hautes comme à faibles altitudes (de 12 000 mètres/40 000 pieds pour les opérations des forces spéciales à environ quatre mètres/15 pieds pour le largage de chargements à basse altitude). Il peut transporter 116 parachutistes entièrement équipés, susceptibles de sauter deux par deux depuis la rampe ou les portes latérales de saut. Le largage simultané résultant des caractéristiques aérodynamiques de l’appareil permet aux équipes d’arriver au sol plus regroupées et par conséquent d’être opérationnelles en un temps réduit.
Page 3 of 3
Des niveaux de survivabilité et de fiabilité élevés
Enfin, de par sa conception même, l’A400M bénéficie d’une faible vulnérabilité, d’une faible détectabilité et d’un haut niveau de survivabilité qui lui garantissent une excellente autoprotection. Avec des moteurs propres et une émission minime d’infrarouges, un système de commandes de vol électriques très sensibles, quatre ordinateurs de contrôle indépendants, des contrôles tolérants aux dégâts, ainsi qu’un système de protection défensive complète et un cockpit blindé en option, l’A400M est difficile à identifier, difficile à abattre et difficile à éliminer.
Même lors des phases d’arrêts au sol, l’A400M s’avère être l’un des avions de transport les plus robustes jamais conçus. Il ne requiert que 84 jours d’immobilisation sur 12 ans pour la maintenance périodique. Bénéficiant des concepts et moyens qui ont fait leurs preuves dans la conception des avions commerciaux d’Airbus, sa disponibilité résulte de l’utilisation de composants très fiables.
En définitive, l’A400M multirôle peut assurer à lui seul la fonction de trois types d’avions distincts, offrant toujours des services plus complets avec des moyens réduits. Plus grand, il peut transporter plus de charge utile en moins de vols. Plus rapide, il peut exécuter davantage de missions sur de plus grandes distances dans le même temps. En résumé, grâce à l’A400M, tout en ayant moins d’appareils dans sa flotte, l’opérateur peut effectuer plus de missions, avec une bien meilleure productivité et un meilleur retour sur investissement.
Media contacts
Jose Gascó +34 692 870 224 jose.gasco@airbus.com

On the field :

En bref, de la conception à la réalisation du premier Airbus A400m est un véritable gouffre financier ! de 20 milliard d’€, nous en sommes à … 30 milliard. Les instances nous disent :” Mais il ne faut pas juger sur cet angle car c’est le prix à payer pour obtenir un “bon” avion militaire européen …”.
Bien sûr, l’établissement d’un cahier des charges de synthèse de tous les cahiers de charges nationaux a pompé du temps. De plus, la modularité des modules à construire ne fût pas simple puisse que tous les pays participants se partagent le gâteau.
Ainsi, l’Allemagne produit le cockpit, la France le fuselage et l’empennage. Des sous-composants sont également fabriqués par la Belgique (Sonaca) etc.
Il faut 24 mois pour la construction d’un A400m.
La Belgique sera (enfin …) livrée de son premier exemplaire en mai 2020 (8 commandes étalées jusqu’en … 2025) ainsi que le Luxembourg (1 avion).
Un simulateur est acheté (+/- 100 millions d’€) et sera installé à Melsbroek ; Les premiers pilotes s’entraîneront à Seville.
Tous les composants finaux sont assemblés à Seville et ces derniers sont acheminés par un avion spécialement construit le “Beluga” venant de Toulouse.
Donc et après de nombreux retards et rallonges budgétaires, notre exemplaire (n° 106) verra enfin le jour.
Ainsi, les C-130 pourront petit à petit disparaître.
Michel Block


Referenties – Références

Sur Wikipédia

L’Airbus A400M, programme européen emblématique, frappé de retards et de surcoûts

Airbus A400M. L’histoire d’une catastrophe industrielle – Ouest-France

Multimédia

PANORAMAS

Foto’s PRAGSTORAGE Photos

Album spécial AIRBUS SEVILLE A400m Belgique-Luxembourg