Tag Archives: trident juncture

OTAN NATO Trident Juncture 2018 @ Norway

Texte français ci-après

Marine present in twee NAVO vloten tijdens de grootse NAVO-oefening “Triple Juncture”

Eind oktober startte in Noorwegen de grootste militaire oefeningen van de NAVO sinds het einde van de Koude Oorlog. Deze zal duren tot begin november. Aan de militaire manoeuvres, onder de naam Trident Juncture 2018 (drie componenten samen sterker) namen zowat 50.000 soldaten uit de 29 NAVO-lidstaten en partnerlanden Finland en Zweden deel. België stuurde 450 militairen waaronder over de 200 marine mannen en vrouwen.
De Belgische Marine is alvast prompt aanwezig met het fregat F931 Louise-Marie die opgenomen is in het NAVO eskader SNMG1 (Standing Naval Force 1), het commando en logistiek steunschip A960 Godetia tevens ook vlaggenschip van de tweede NAVO vloot SNMCMG1 (Standing NATO Mine Countermeasures Group 1), dat voor het ogenblik onder Belgisch bevel vaart alsook een ingescheept VSW team (very shallow team) met onderwater drone. Ten laatste heeft de SNMCMG1 groep ook een Belgische Stafchef.
De oefening gaat uit van een scenario waarbij artikel 5 van het NAVO-verdrag wordt ingeroepen en er collectief gereageerd wordt na een aanval op een of meer leden. De vloot fregatten is eerder operationeel bezig in de fjorden in de omgeving van Trondheim (noord Noorwegen). De BNS Godetia en de mijnenjagers zijn eerder in de Baltische zee operationeel. Trident Juncture moet vooral het defensieve karakter van de NAVO beklemtonen, aldus de Amerikaanse admiraal James Foggo, de bevelvoerder van de geallieerde troepen voor het zuiden van Europa.
De NAVO oefening is weliswaar niet gericht tegen een welbepaald land omdat het over een fictief scenario gaat waar de nadruk lag op het volgen van wel bepaalde procedures en vooral tijdens het tweede deel van de oefening lag de nadruk op het collectief reageren op een gewapende aanval tegen één van de deelnemende vlooteenheden.
Onze schepen werden niet in dezelfde sector ingezet. Waar het fregat F931 Louise Marie eerder ingezet werd voor de beveiliging van een amfibische “Task group” bestaande o.a uit de Franse BPC L9015 Dixmude en het Nederlandse landingsplatform L801 Zr.Ms Johan de Witt in de fjord van Trondheim, werd het steunschip A960 Godetia met haar mijnenjagersvloot eerder ingezet voor het toegankelijk maken van bevoorradingshavens in het zuiden van Noorwegen.
Het fregat Louise-Marie werd ook actief op jacht gestuurd naar onderzeeërs in de zone ! Voor de gelegenheid werden 3 Noorse aanval onderzeeërs gebruikt als vijand. Deze kleine duikboten hebben als kenmerk dat ze redelijk diep kunnen duiken in de fjorden en vooral de streek goed kennen ! Door de talrijke gesimuleerde aanvallen werd het team van het CIC (Combat Information Centre) of brein van het schip waar alle radars en wapensystemen gecontroleerd worden, sterk onder druk gezet !

Om het nog wat ingewikkelder te maken stuurde de Russische Marine een aantal korvetten en een bevoorradingsschip in de zone kwestie om zogezegd hun vlag te tonen , maar vooral om onze tactiek te volgen bij zo’n grootscheepse oefening, kwestie van kat en muis te spelen.
Na afloop van deze grootscheepse oefening zal de SNMG1 alvast kunnen uitblazen in Oslo (Noorwegen). De Louise-Marie wordt eind november in Zeebrugge verwacht waar de bemanning zal kunnen genieten van een deugddoend verlof na 6 maanden intense trainingen, oefeningen en operaties. Bravo aan de ganse bemanning voor jullie professionaliteit, inzet en motivatie.

Text: ©The Belgian Navy – Hubert Rubbens
_____________________________

Marine présente dans deux flottes de l’Otan lors du grand exercice de l’otan “Triple Juncture”

À la fin du mois d’octobre, en Norvège, les plus grands exercices militaires de l’Otan ont commencés depuis la fin de la guerre froide. Celui-ci durera jusqu’au début du mois de novembre. Aux manœuvres militaires, sous le nom de trident juncture 2018 (trois composantes plus fortes), environ 50.000 soldats des 29 États membres de l’Otan et des pays partenaires ont participés à la Finlande et à la Suède. La Belgique a envoyé 450 militaires (200 hommes et femmes de la Marine).
La Marine Belge est d’ores et déjà présente avec la frégate f931 Louise-Marie reprise dans l’escadron de l’otan snmg1 (Standing Naval force 1), le commandement et la logistique d’appui a960 godetia ainsi que le vaisseau amiral de la deuxième flotte de l’otan snmcmg1 (standing Otan mine Countermeasures group 1), qui navigue pour le moment sous commandement belge ainsi qu’une équipe embarquée (very beauf team) avec drone sous-Marin. Enfin, le groupe snmcmg1 a également un chef d’état-Major Belge.
L’exercice se base sur un scénario qui fait appel à l’article 5 du traité de l’Otan et qui fait l’objet d’une réaction collective suite à une attaque contre un ou plusieurs membres. La flotte de frégates est plutôt opérationnelle dans les fjords près de trondheim (Nord de la Norvège). Le bns godetia et les mijnenjagers sont déjà opérationnels dans la mer Baltique. Le trident juncture doit avant tout souligner le caractère défensif de l’Otan, L’Amiral Américain James Foggo, le commandant des forces alliées pour le sud de l’Europe.
L’exercice de l’otan n’est certes pas dirigé contre un pays déterminé parce qu’il s’agit d’un scénario fictif où l’accent a été mis sur le suivi de certaines procédures et, surtout pendant la deuxième partie de l’exercice, l’accent a été mis sur la réaction collective à une attaque armée contre L’une des parties participantes.
Nos navires n’ont pas été déployés dans le même secteur. Là où la frégate f931 Louise Marie a été utilisée précédemment pour la sécurité d’un “groupe de travail amphibie” existant. A l’origine du bpc français l9015 dixmude et de la plate-forme néerlandaise l801 ZR.  Mme Johan de witt dans le fjord de trondheim, le appui a960 godetia, avec ses mijnenjagersvloot, a été utilisé plus tôt pour l’accès à des installations de ports d’approvisionnement dans le sud de la Norvège.
La Frégate Louise-Marie a également été activement envoyée à la chasse aux sous-marins dans la zone ! Pour l’occasion, 3 sous-marins norvégiens ont été utilisés comme ennemis. Ces petits sous-marins ont comme caractéristique qu’ils peuvent plonger assez profondément dans les fjords et surtout bien connaître la région ! Grâce aux nombreuses attaques simulées, l’équipe du CIC (combat information centre) ou le cerveau du navire où tous les radars et les systèmes d’armes sont contrôlés ont été fortement sous pression !

Pour rendre les choses encore plus compliquées, la marine russe a envoyé un certain nombre de corvettes et un bateau de ravitaillement dans la zone en question pour montrer leur drapeau, mais surtout pour suivre notre tactique dans un exercice aussi vaste, question de chat et de souris.
À L’issue de cet exercice de grande envergure, le snmg1 pourra déjà souffler à Oslo (Norvège). La Louise-Marie revient à la fin novembre à zeebrugge où l’équipage pourra bénéficier d’un congé teinté après 6 mois d’entraînements intenses, d’exercices et d’opérations. Bravo à tout l’équipage pour votre professionnalisme, engagement et motivation.

texte : © La Marine Belge – Hubert Rubbens
___________________________________

MULTIMEDIA de Pragstorage.
Foto’s ~ Photos
PANORAMICS 
_____________________________

Références ~ Referenties

Fr :  «Navrée du chaos» : les flops de l’exercice militaire «Trident Juncture 18» de l’OTAN
NL :
Fregat f931 louise-marie vervoegt het navo eskader snmg1
Marine vaart uit voor grootse navo oefening
FR :
La fregate f931 louise-marie rejoint l’escadre Otan snmg1
La marine navigue dans le cadre d’un grand exercice Otan
La DH : Les militaires belges
_____________________________
APPRECIATION :
En ce mardi 30 octobre, une “purée de pois” régnait au grand matin sur la mer à Trondheim . Nous n’étions pas confiants d’obtenir bien évidemment la luminosité nécessaire.  Et le “défilé” des navires militaires des différents partenaires de l’Otan débuta à 12h00′ précises. Le ciel se dégageait de son plafond nuageux pour laisser percer les nécessaires rayons de soleil ! Et la valeureuse frégate belge “Louise-Marie” avançait “vitesse toute” le long de la colonne des navires. Et ce fût un “mitraillage” photographique mémorable ! Mais quelle chance !!!